Découvrez le monde fascinant des trains avec Hourrail et le youtubeur Benjamin Martinie !


#Hourrail #train #voyage #découverte #passion #YouTube #Tolt #tourisme #local #média #communauté #engagée #économie #prix #environnement

« Le voyage, ça m’évoque la découverte. Et c’est ça qui est beau. On n’a pas besoin d’aller trop loin, on a la chance de vivre dans un pays tellement riche aux plans culturel, culinaire, patrimonial… » Benjamin Martinie est un passionné. Et il a décidé de partager sa passion avec les autres. De façon imagée d’abord, via sa chaîne YouTube Tolt. De façon pratique, ensuite, avec Hourrail ! lancée il y a peu et qui rencontre déjà un certain succès.

D’influenceur voyage à entrepreneur

Sa chaîne YouTube cumule quelque 15 millions de vues. Jusqu’à récemment, Tolt faisait voyager son audience aux quatre coins du monde. « La plupart de mes voyages se faisaient souvent en avion. Puis, à l’été 2019, la dissonance cognitive devenait trop forte. Alors, j’ai pris la décision d’arrêter de prendre l’avion et de promouvoir le voyage bas carbone », raconte-t-il.

Pendant la pandémie de Covid, l’influenceur privilégie de plus en plus le tourisme local dans ses contenus. Jusqu’à lancer son propre média dédié au train : Hourrail ! Un cri enthousiaste pour un mode de transport qui a le vent en poupe mais souffre encore de quelques clichés.

#Hourrail ! est une plateforme qui aide à organiser ses voyages en train. Elle facilite la tâche de celles et ceux qui veulent relier un point A à un point B en évitant l’avion ou la voiture. On y trouve des idées d’itinéraires mais aussi des étapes imprévues. « Le trajet peut aussi faire partie du voyage. J’ai récemment voyagé en train jusqu’en #Sicile. Et pour rentrer, j’ai fait deux escales, à Bari et à Milan, en Italie. Et j’ai décidé de faire de ces deux haltes de vrais moments de visites », raconte Benjamin.

#Hourrail ! est par ailleurs un média et une communauté de voyageurs et voyageuses engagés. Dans la partie blog, on peut retrouver des séries de vidéos YouTube avec des personnes ayant choisi de traverser l’Europe en train. Des podcasts, mais aussi des articles pour économiser ou voyager moins cher sont aussi disponibles.

Une communauté engagée pour changer la vision du voyage

L’objectif de Benjamin Martinie et de la dizaine de personnes qui travaillent pour #Hourrail ! : rendre sexy et désirable le voyage bas carbone. « À dire vrai, quand je pense à un trajet d’avion aujourd’hui, ça me met très mal à l’aise. On est souvent mal assis, stressé, c’est long et inconfortable. Et surtout, ça pollue énormément. En train, on prend le temps », explique-t-il.

Concernant les différences de prix entre le train et l’avion, Benjamin Martinie se veut rassurant et optimiste. « J’ai pu rencontrer le ministre des Transports récemment. J’ai bon espoir que la France s’aligne sur ses voisins européens avec un ticket de train à prix unique pour emprunter les lignes régionales », confie-t-il.

Avec Hourrail !, Benjamin Martinie propose une alternative attrayante pour les amateurs de voyage qui souhaitent découvrir leur pays tout en préservant l’environnement. Grâce à des idées d’itinéraires, des étapes imprévues et une communauté engagée, Hourrail ! permet de changer la vision du voyage en train et de promouvoir le voyage bas carbone. Alors, prêt à embarquer ?

« Le voyage, ça m’évoque la découverte. Et c’est ça qui est beau. On n’a pas besoin d’aller trop loin, on a la chance de vivre dans un pays tellement riche aux plans culturel, culinaire, patrimonial… » Benjamin Martinie est un passionné. Et il a décidé de partager sa passion avec les autres. De façon imagée d’abord, via sa chaîne YouTube Tolt. De façon pratique, ensuite, avec sa plateforme Hourrail ! lancée il y a peu et qui rencontre déjà un certain succès.

D’influenceur voyage à entrepreneur

Sa chaîne YouTube cumule quelque 15 millions de vues. Jusqu’à récemment, Tolt faisait voyager son audience aux quatre coins du monde. « La plupart de mes voyages se faisaient souvent en avion. Puis, à l’été 2019, la dissonance cognitive devenait trop forte. Alors, j’ai pris la décision d’arrêter de prendre l’avion et de promouvoir le voyage bas carbone », raconte-t-il.

Pendant la pandémie de Covid, l’influenceur privilégie de plus en plus le tourisme local dans ses contenus. Jusqu’à lancer son propre média dédié au train : Hourrail ! Un cri enthousiaste pour un mode de transport qui a le vent en poupe mais souffre encore de quelques clichés.

Hourrail ! est une plateforme qui aide à organiser ses voyages en train. Elle facilite la tâche de celles et ceux qui veulent relier un point A à un point B en évitant l’avion ou la voiture. On y trouve des idées d’itinéraires mais aussi des étapes imprévues. « Le trajet peut aussi faire partie du voyage. J’ai récemment voyagé en train jusqu’en Sicile. Et pour rentrer, j’ai fait deux escales, à Bari et à Milan, en Italie. Et j’ai décidé de faire de ces deux haltes de vrais moments de visites », raconte Benjamin.

Hourrail ! est par ailleurs un média et une communauté de voyageurs et voyageuses engagés. Dans la partie blog, on peut retrouver des séries de vidéos YouTube avec des personnes ayant choisi de traverser l’Europe en train. Des podcasts, mais aussi des articles pour économiser ou voyager moins cher sont aussi disponibles.

Photo Olivier Montégut / AirZen Radio

Une communauté engagée pour changer la vision du voyage

L’objectif de Benjamin Martinie et de la dizaine de personnes qui travaillent pour Hourrail ! : rendre sexy et désirable le voyage bas carbone. « À dire vrai, quand je pense à un trajet d’avion aujourd’hui, ça me met très mal à l’aise. On est souvent mal assis, stressé, c’est long et inconfortable. Et surtout, ça pollue énormément. En train, on prend le temps », explique-t-il.

Concernant les différences de prix entre le train et l’avion, Benjamin Martinie se veut rassurant et optimiste. « J’ai pu rencontrer le ministre des Transports récemment. J’ai bon espoir que la France s’aligne sur ses voisins européens avec un ticket de train à prix unique pour emprunter les lignes régionales », confie-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *