Météo France pris de court par de violents orages et 100 mm de pluie dans les Pyrénées-Orientales : quelles sont les raisons de leur imprévoyance ?


#ViolentsOrages #PyrénéesOrientales #MétéoFrance #Orages #Pluie #Grêle

Dans la nuit du mardi 12 septembre 2023, les Pyrénées-Orientales ont été frappées par de violents orages. Alors que Météo France avait placé le département en vigilance jaune aux orages, les prévisionnistes n’ont pas anticipé l’ampleur du phénomène. Les cumuls de pluie ont atteint jusqu’à 100 mm, accompagnés de chutes de grêle. Mais pourquoi les experts de Météo France n’ont-ils rien vu venir ?

Les services de Météo France auraient-ils sous-estimé la puissance de cet orage ? Les chiffres des précipitations enregistrées témoignent pourtant de l’exceptionnalité du phénomène. À Caixas, il est tombé 62 mm de pluie en une seule heure, pour un total de 114 mm. À Perpignan et à Canet-en-Roussillon, 45 mm sont tombés le 12 septembre. Des chiffres bien éloignés des prévisions annoncées la veille par Météo France.

Cette situation a suscité des interrogations. Pourquoi l’alerte orange n’a-t-elle pas été déclenchée ? Le maire de Pollestres, Jean-Charles Moriconi, souligne que cela aurait permis de mobiliser plus d’agents sur le terrain, de fermer les gués plus tôt et de prendre des mesures pour éviter certaines situations. Alors, que s’est-il passé ?

Les aléas climatiques extrêmes représentent un véritable défi pour les météorologistes. Ces phénomènes intenses sont souvent plus difficiles à prévoir. Un prévisionniste de Météo France Sud-Est explique que les niveaux de vigilance reposent sur l’analyse de différents modèles météorologiques combinés aux prévisions d’ensemble pour établir le scénario le plus réaliste. Cependant, les orages de forte intensité et ponctuels sont plus complexes à interpréter. Météo France s’est retrouvé confronté à une situation où l’événement intense a échappé à leur vigilance.

Le prévisionniste précise que l’objectif est d’être le plus précis possible et d’éviter de diffuser des alertes inutiles. Il est essentiel de maintenir l’attention du grand public sans exagérer la situation. Cependant, cela peut parfois conduire à passer à côté d’un orage aussi important que celui de mardi soir.

Météo France met également en garde sur un nouvel épisode méditerranéen prévu pour la fin de la semaine. Les prévisionnistes annoncent l’arrivée d’une nouvelle perturbation qui pourrait engendrer des phénomènes dangereux similaires à ceux vécus près de Perpignan. La prévisibilité reste incertaine, mais il est possible que les Pyrénées-Orientales passent en vigilance orange à partir de samedi.

Les violents orages dans les Pyrénées-Orientales ont mis en évidence les difficultés auxquelles sont confrontés les météorologistes. Les phénomènes extrêmes ne sont pas toujours lisibles sur les écrans radars. Ils nécessitent une analyse fine et précise pour anticiper au mieux les risques. Météo France doit continuer d’améliorer ses prévisions afin de mieux protéger les populations des aléas climatiques.

Source: https://www.lindependant.fr/2023/09/13/violents-orages-dans-les-pyrenees-orientales-100-mm-de-cumuls-de-pluie-grele-pourquoi-meteo-france-na-rien-vu-venir-11450847.php

Dans le bulletin de vigilance dévoilé le mardi 12 septembre 2023 à minuit par Météo France, le département des Pyrénées-Orientales était placé en alerte jaune aux orages comme la quasi-totalité des départements exceptés six d’entre eux en vigilance orange sur la carte de France. L’orage roussillonnais est passé sous les radars des prévisionnistes de Météo France. Explications. 

Les services de Météo France ont-ils sous estimé le potentiel de l’orage qui a frappé le département ce mardi soir ? La question revient forcément après le passage des violentes averses de pluie et de grêle sur la plaine du Roussillon, placé « simplement » en vigilance jaune aux orages, le premier niveau d’alerte. Il suffit pourtant de relever les cumuls de pluie par endroits pour comprendre le niveau exceptionnel du phénomène. 62 mm de précipitations en une heure à Caixas, 114 mm au total. 45 mm sont tombés à Perpignan comme à Canet-en-Roussillon ce 12 septembre. Rien à voir avec la prévision donnée lundi 11 septembre par Météo-France. 

« Pourquoi la vigilance orange n’a-t-elle pas été déclenchée ? On aurait anticipé en mobilisant à l’avance plus d’agents sur le terrain. On aurait fermé les guets plus tôt. On aurait pris des mesures pour éviter certaines situations », fait par exemple remarquer le maire de Pollestres, Jean-Charles Moriconi, dont la commune a été particulièrement touchée. Mais alors que s’est-il passé ? 

A lire aussi :
Météo : pluies et grêle tombent ce mardi soir dans les Pyrénées-Orientales, le magasin Décathlon de Perpignan évacué

Les aléas climatiques extrêmes, comme ceux vécus cette semaine, sont un véritable cauchemar pour les météorologistes.

On se retrouve confrontés à des situations où les événements intenses sont plus difficiles à prévoir

Car ce genre de phénomène météo extrême n’est pas toujours très lisible sur les écrans radars comme en témoigne un prévisionniste de la délégation régionale de Météo France Sud-Est à Aix-en-Provence. « Les niveaux de vigilance reposent sur l’analyse des différents modèles météorologiques combinés aux prévisions d’ensemble pour établir le scénario le plus réaliste. Nos modèles sont calculés à partir de mécanismes à grande échelle mais les modèles que nous observons de plus en souvent avec des orages de forte intensité et ponctuels sont plus compliqués qu’avant à interpréter. On se retrouve confrontés à des situations où les événements intenses sont plus difficiles à prévoir », confie le prévisionniste. C’est exactement ce qu’il s’est produit mardi soir. L’orage censé se déplacer sur le département a échappé à la vigilance de Météo France.

Il est resté stationnaire sur une partie des Aspres et de la plaine du Roussillon, provoquant des pluies diluviennes et des chutes de grêle impressionnantes. « On essaye d’être le plus juste possible tout en essayant d’éviter de faire des alertes si ce n’est pas nécessaire. On ne veut pas être excessifs », poursuit le prévisionniste. L’enjeu pour Météo France est de ne pas diffuser des bulletins de vigilance à tout-va pour ne pas perdre l’attention du grand public. Quitte à passer parfois à côté d’un orage comme celui de mardi soir. 

Episode méditerranéen : Météo France alerte sur des phénomènes dangereux à partir de samedi dans les P.-O.

L’arrivée d’une nouvelle perturbation est annoncée par Météo France. Dans un bulletin émis ce mercredi 13 septembre, la mise en place d’un épisode Méditerranéen se profile pour la fin de la semaine. Selon les prévisionnistes, les Pyrénées-Orientales pourraient même subir de nouveaux phénomènes dangereux comme celui vécu mardi soir près de Perpignan.
« Dans la nuit de vendredi à samedi, un épisode pluvio-orageux se met en place dans le golfe du Lion et s’étendra aux régions méditerranéennes samedi. Les cumuls de pluie pourront être localement importants, le zonage restant à préciser », indique Météo France.
L’épisode est en tout cas pris très au sérieux et les prévisionnistes n’écartent pas la possibilité de passer en vigilance orange à partir de samedi dans les P.-O.
La prévisibilité est encore incertaine pour préciser les lieux et cumuls à cause du cyclone Margot qui devrait s’approcher de l’Europe en fin de semaine.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *