Les ventes de l’iPhone 12 interrompues en France en raison de leur trop grande émission de radiation – National


Les ventes de l’iPhone 12 ont été interrompues en France car il émet trop de radiation #iPhone12 #France

Apple a reçu l’ordre d’arrêter de vendre l’iPhone 12 en France après que l’agence gouvernementale ait découvert qu’il pouvait émettre des niveaux élevés de rayonnement électromagnétique qui dépassent les règles de l’UE.

Mais ne jetez pas encore vos iPhones. Le ministre de la Transition numérique de la France affirme que le niveau de radiation mesuré est toujours « significativement inférieur » à ce que les scientifiques considèrent comme nocif pour les humains, et qu’Apple peut ramener le modèle de smartphone en conformité avec une « simple mise à jour ».

En plus de suspendre les ventes, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) demande à Apple de « mettre en œuvre tous les moyens disponibles pour remédier rapidement à ce dysfonctionnement » sur l’iPhone 12. Si elle ne le fait pas, Apple devra rappeler l’iPhone 12, a déclaré l’agence mardi.

Cette annonce a été faite le même jour où Apple a dévoilé son iPhone 15.

Apple conteste les conclusions de l’ANFR et affirme avoir envoyé à l’agence plusieurs résultats de tests de laboratoire, effectués en interne et par des laboratoires tiers, montrant que l’iPhone 12 est conforme aux réglementations de l’UE.

L’ANFR teste régulièrement les téléphones mobiles sur le marché français pour s’assurer que le public est protégé contre l’exposition aux ondes électromagnétiques, indique l’agence. Récemment, elle a testé 141 modèles de téléphones, dont l’iPhone 12, et a évalué leurs taux d’absorption spécifique (SAR), une mesure de la quantité d’énergie absorbée par le corps humain lorsqu’il est exposé à un champ électromagnétique.

L’iPhone 12 a échoué à l’un des deux tests clés. Lorsque l’iPhone était tenu dans la main ou transporté dans une poche, les régulateurs ont mesuré un SAR de 5,74 watts par kilogramme, supérieur à la norme de l’UE de 4 watts par kilogramme. Lorsque l’iPhone était transporté dans un sac ou conservé dans une veste, il était conforme à la référence de l’UE de 2 watts par kilogramme absorbés par le corps.

L’ANFR teste les téléphones en permettant à ceux-ci de transmettre à pleine puissance pendant six minutes, un scénario qui ne « reflète pas l’utilisation la plus courante d’un téléphone », écrit l’agence sur son site web.

Pendant les appels, les téléphones ne transmettent que la moitié du temps, lorsque l’utilisateur parle, et les appels durent rarement six minutes, explique l’agence. L’utilisation d’internet mobile ou de vidéo dure plus longtemps, mais le téléphone ne transmet « rarement plus de 10% du temps » dans ces cas-là.

Les téléphones ne transmettent généralement pas à pleine puissance, sauf si le téléphone est « à la limite de la couverture », comme lorsqu’il n’a qu’une barre de réception.

Lors d’une interview avec France Info, Jean-Noël Barrot, le ministre de la Transition numérique, a cherché à rassurer le public en déclarant que les seuils de l’UE pour les radiations sont « fixés à un niveau dix fois inférieur à celui que les études scientifiques estiment comme pouvant avoir des conséquences pour les utilisateurs ».

Quoi qu’il en soit, « la règle est la règle », a-t-il déclaré et Apple dispose de 15 jours pour présenter un plan de correction pour l’iPhone 12.

« J’ai toute confiance qu’Apple répondra dans les deux semaines à la mise en demeure de l’Agence nationale des fréquences et expliquera comment la mise à jour peut se faire pour que les choses reviennent à la normale », a déclaré Barrot.

En attendant, l’ANFR « mobilisera pleinement ses agents pour surveiller jusqu’à ce que la mise à jour soit effectuée. »

Il n’est pas clair pourquoi le téléphone, qui a été lancé fin 2020, n’a pas passé les derniers tests de l’agence et pourquoi ce n’était que ce modèle spécifique.

Selon Malcolm Sperrin, directeur de physique médicale au groupe hospitalier Royal Berkshire au Royaume-Uni, l’iPhone 12 pourrait émettre plus de radiation lors de « l’étape initiale de connexion lorsque le téléphone cherche un signal de transmission/réception », a-t-il déclaré.

Sperrin est d’accord avec Barrot pour dire que le problème peut être résolu avec une mise à jour logicielle et que les niveaux de radiation plus élevés sont « peu susceptibles d’avoir des conséquences sur la santé ».

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré en 2020 que « après de nombreuses recherches effectuées, aucun effet néfaste pour la santé n’a été lié de manière causale à l’exposition aux technologies sans fil ».

« Tant que l’exposition globale reste inférieure aux directives internationales, aucune conséquence pour la santé publique n’est prévue. »

Les experts ont recommandé aux personnes préoccupées par leur exposition aux radiations des téléphones portables d’utiliser des écouteurs ou de passer aux messages texte.

Apple has been ordered to stop selling the iPhone 12 in France after a government agency found it can emit high levels of electromagnetic radiation that surpass EU rules.

Don’t throw out your iPhones just yet, though. France’s Minister for Digital Transition says the measured radiation is still “significantly lower” than what scientists consider harmful to humans, and Apple can bring the smartphone model back into compliance with “a simple update.”

In addition to halting sales, the National Frequency Agency (ANFR) is calling on Apple to “implement all available means to quickly remedy this malfunction” in the iPhone 12. If it fails to do so, Apple will have to recall the iPhone 12, the agency said Tuesday.

The announcement was made the same day Apple unveiled its iPhone 15.

Story continues below advertisement

Apple has disputed the ANFR’s findings, and says it has sent the agency multiple lab results — carried out in-house and by third-party labs — showing that the iPhone 12 is in compliance with EU regulations.

The ANFR regularly tests mobile phones in the French market to ensure the public are protected from exposure to electromagnetic waves, the agency says. Recently, it tested 141 phones models, including the iPhone 12, and evaluated their specific absorption rates (SAR), a measure of how much energy is absorbed by the human body when exposed to an electromagnetic field.

The iPhone 12 failed one of the two key tests. When the iPhone was held in a hand or carried in a pocket, regulators measured an SAR of 5.74 watts per kilograms, higher than the EU standard of 4 watts per kilogram.

When the iPhone was carried in a bag or kept in a jacket, it was compliant with the EU benchmark of 2 watts per kilogram absorbed by the body.

The ANFR tests phones by allowing them to transmit at maximum power for six minutes, a scenario that doesn’t “reflect the most common use of a telephone,” the agency writes on its website.

During calls, phones only transmit about half the time, when the user is speaking, and calls rarely last six minutes, the agency writes. Mobile internet or video use lasts longer, but the phone “rarely transmits more than 10% of the time,” in those instances.

Story continues below advertisement

Phones also don’t typically transmit at maximum power, unless the phone is “at the coverage limit,” like when it only has one bar of reception.

In an interview with France Info, Jean-Noël Barrot, the Minister for Digital Transition, sought to reassure the public that EU thresholds for radiation are “set at a level ten times lower than that at which scientific studies estimate (may be of) consequence for users.”

Regardless, “the rule is the rule,” he said and Apple has 15 days to lay out a plan for fixing the iPhone 12.

“I have every confidence that within two weeks, Apple will respond to the formal notice from the National Frequency Agency and will explain how the update can take place so that things get back to normal,” Barrot said.

In the meantime, the ANFR will “fully mobilize its agents to monitor until the update is made.”

Story continues below advertisement

It’s unclear why the phone, which was released in late 2020, didn’t pass the agency’s latest round of tests and why it was only that particular model.

According to Malcolm Sperrin, director of medical physics at the U.K.’s Royal Berkshire hospital group, the iPhone 12 may be emitting more radiation during “the initial stage of connection when the phone is ‘looking’ for a transmit/receive signal,” he said.

Sperrin agrees with Barrot that the issue can be resolved with a software update and the higher radiation levels are “unlikely to be of any health consequence.”

The World Health Organization stated in 2020 that “after much research performed, no adverse health effect has been causally linked with exposure to wireless technologies.”

“Provided that the overall exposure remains below international guidelines, no consequences for public health are anticipated.”

Experts have recommended that people concerned about their cellphone radiation exposure use earphones or switch to texting.

— with files from The Associated Press

&copy 2023 Global News, a division of Corus Entertainment Inc.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *