Les législateurs mexicains tiennent une audition sur l’existence des OVNIs, révélant des corps ‘extraterrestres’ | Actualités spatiales


#Mexique #OVNIS #extraterrestres #témoignages #audition

Les législateurs mexicains ont entendu des témoignages concernant la possibilité de l’existence d’extraterrestres et ont été présentés avec les restes présumés de créatures non humaines lors d’une audition extraordinaire marquant le premier événement du Congrès sur les aliens et les OVNIS.

Lors de l’audition qui a eu lieu mardi, des politiciens mexicains ont été montrés deux artefacts que le journaliste mexicain et passionné d’OVNIS, Jaime Maussan, a affirmé être les restes d’extraterrestres. Ces deux « corps », présentés dans des vitrines, avaient trois doigts à chaque main et des têtes allongées.

Maussan a affirmé qu’ils ont été retrouvés au Pérou près des anciennes lignes de Nazca en 2017. Selon une analyse de datation au carbone de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), ils auraient environ 1000 ans. Maussan a déclaré qu’ils n’avaient aucun lien avec une vie sur Terre.

« Il me semble qu’il y a une démonstration claire que nous avons affaire à des spécimens non humains qui ne sont pas liés à une autre espèce sur notre planète et que toutes les possibilités sont ouvertes pour toute institution scientifique… de l’étudier », a déclaré Maussan.

Des découvertes similaires dans le passé se sont révélées être les restes de enfants momifiés.

L’UNAM a republié jeudi une déclaration publiée pour la première fois en 2017, affirmant que le travail de son Laboratoire national de spectrométrie de masse avec accélérateurs (LEMA) visait uniquement à déterminer l’âge des échantillons.

« Dans aucun cas nous ne tirons de conclusions sur l’origine desdits échantillons », indique la déclaration.

Les corps apparemment desséchés datent de 2017 et ont été découverts profondément sous terre dans le désert côtier de Nazca, au Pérou. La région est connue pour ses figures énigmatiques grattées dans la terre et visibles seulement du ciel. La plupart attribuent les lignes de Nazca aux anciennes communautés indigènes, mais les formations ont capturé l’imagination de nombreux chercheurs.

En 2017, Maussan a fait des affirmations similaires sur des restes non humains au Pérou, et un rapport du bureau du procureur du pays a conclu que les corps étaient en réalité des « poupées récemment fabriquées, recouvertes d’un mélange de papier et de colle synthétique pour simuler la présence de peau ». Le rapport indiquait également que les figures étaient très probablement fabriquées par l’homme et n’étaient pas les restes d’anciens aliens.

Les corps n’ont pas été dévoilés publiquement au Pérou à l’époque, il n’est donc pas clair s’il s’agit des mêmes que ceux présentés au Congrès mexicain mardi.

Cette audience sans précédent au Congrès mexicain intervient deux mois après une audience similaire devant le Congrès américain, au cours de laquelle un ancien officier du renseignement de l’US Air Force a affirmé que son pays était probablement conscient de l’activité « non humaine » depuis les années 1930.

Le député mexicain Sergio Gutierrez, du parti Morena du président Andrés Manuel López Obrador, a déclaré qu’il espérait que cette audience soit la première d’autres événements similaires au Mexique.

« Nous avons des réflexions, des préoccupations et la voie pour continuer à parler de cela », a déclaré Gutierrez.

Cependant, Maussan a rapidement été critiqué par des sceptiques mercredi, qui remettaient en question l’authenticité de sa présentation. Julieta Fierro, chercheuse à l’Institut d’astronomie de l’Université nationale autonome du Mexique, faisait partie de ceux qui exprimaient leur scepticisme, affirmant que de nombreux détails sur les figures « n’avaient aucun sens ».

Fierro a ajouté que les affirmations des chercheurs selon lesquelles son université avait approuvé leur prétendue découverte étaient fausses, et a noté que les scientifiques auraient besoin de technologies plus avancées que les rayons X qu’ils prétendaient avoir utilisés pour déterminer si les corps « calcifiés » étaient « non humains ».

« Maussan a fait beaucoup de choses. Il dit qu’il a parlé à la Vierge de Guadalupe », a-t-elle déclaré. « Il m’a dit que les extraterrestres ne me parlent pas comme ils lui parlent car je n’y crois pas. »

La scientifique a ajouté qu’il semblait étrange qu’ils aient extrait ce qui serait sûrement un « trésor de la nation » du Pérou sans inviter l’ambassadeur péruvien.

Mexican congressman Sergio Gutierrez said he hoped the hearing on UFOs was the first of other similar events in Mexico.

Mexican legislators heard testimony regarding the possibility that extraterrestrials might exist and were presented with the alleged remains of non-human beings in an extraordinary hearing marking the country’s first congressional event on aliens and UFOs.

In the hearing on Tuesday, Mexican politicians were shown two artefacts that a Mexican journalist and longtime UFO enthusiast, Jaime Maussan, claimed were the remains of extra-terrestrials.

The two tiny “bodies”, displayed in cases, had three fingers on each hand and elongated heads.

Maussan said they were recovered in Peru near the ancient Nazca Lines in 2017. He said that they were about 1,000 years old, according to carbon dating analysis by Mexico’s National Autonomous University (UNAM).

The remains were not related to any life on Earth, Maussan said.

“I think there is a clear demonstration that we are dealing with non-human specimens that are not related to any other species in our world and that all possibilities are open for any scientific institution … to investigate it,” Maussan said.

Similar finds in the past have turned out to be the remains of mummified children.

UNAM on Thursday republished a statement first issued in 2017, saying the work by its National Laboratory of Mass Spectrometry with Accelerators (LEMA) was only intended to determine the age of the samples.

“In no case do we make conclusions about the origin of said samples,” the statement said.

The apparently desiccated bodies date back to 2017 and were found deep underground in the sandy Peruvian coastal desert of Nazca. The area is known for gigantic enigmatic figures scraped into the earth and seen only from a birds-eye-view. Most attribute the Nazca Lines to ancient Indigenous communities, but the formations have captured the imaginations of many.

In 2017, Maussan made similar claims about non-human remains in Peru, and a report by the country’s prosecutor’s office found that the bodies were actually “recently manufactured dolls, which have been covered with a mixture of paper and synthetic glue to simulate the presence of skin”.

The report added that the figures were almost certainly human-made and that “they are not the remains of ancestral aliens that they have tried to present”.

The bodies were not publicly unveiled in Peru at the time, so it is unclear if they were the same as those presented to Mexico’s Congress on Tuesday.

The session, unprecedented in the Mexican Congress, comes two months after a similar one before the US Congress in which a former US Air Force intelligence officer claimed his country has probably been aware of “non-human” activity since the 1930s.

The Mexican congressman Sergio Gutierrez, from President Andres Manuel Lopez Obrador’s ruling Morena party, said he hoped the hearing would be the first of other similar events in Mexico.

“We are left with reflections, with concerns and with the path to continue talking about this,” Gutierrez said.

But Maussan faced swift backlash and criticism from sceptics on Wednesday who questioned the authenticity of his presentation.

Julieta Fierro, researcher at the Institute of Astronomy at the National Autonomous University of Mexico, was among those to express scepticism, saying that many details about the figures “made no sense”.

Fierro added that the researchers’ claims that her university endorsed their supposed discovery were false, and noted that scientists would need more advanced technology than the X-rays they claimed to use to determine if the allegedly calcified bodies were “non-human”.

“Maussan has done many things. He says he has talked to the Virgin of Guadalupe,” she said.

“He told me extraterrestrials do not talk to me like they talk to him because I don’t believe in them.”

The scientist added that it seemed strange that they extracted what would surely be a “treasure of the nation” from Peru without inviting the Peruvian ambassador.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *