Justice : Découvrez les huit pages Facebook interdites !


La justice tunisienne intensifie sa lutte contre la propagation de fausses rumeurs et de diffamation sur les réseaux sociaux. Dans une récente déclaration, le porte-parole officiel de la Cour d’appel de Tunis, Habib Torkhani, a révélé que huit pages Facebook ont été blacklistées et sont actuellement visées par des poursuites pénales.

Ces pages, selon Habib Torkhani, ont volontairement diffusé de fausses rumeurs dans le but de porter atteinte à la réputation et à la sécurité publique. Les autorités ont ouvert une enquête pour déterminer l’identité des administrateurs de ces pages, comptes et groupes électroniques.

Les huit pages Facebook blacklistées sont les suivantes : « Sayeb Salah », « Haykal Dkheel », « Politiket », « Kahwaji Dakhiliyya », « Khahwaji FM », « Al mared Tounsi pour la purge du ministère de l’intérieur », « Kahwaji du parlement » et « Chlafti Carthage ».

Ces mesures ont été prises conformément à un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Technologies de communication, qui a été publié le 23 août dernier. L’objectif est de mettre fin à la propagation de rumeurs infondées et de préserver la sécurité et la réputation du pays.

Habib Torkhani a également souligné que le public sera informé de la liste complète des pages faisant l’objet de poursuites, une fois que les enquêtes et les expertises techniques seront terminées.

Cette initiative de la justice tunisienne vise à protéger la société contre les informations erronées et diffamatoires qui peuvent causer des troubles et discréditer des individus ou des institutions. Elle souligne l’importance de la responsabilité sur les réseaux sociaux et la nécessité de lutter contre les abus en ligne.

#Justice #Tunisie #RéseauxSociaux #Diffamation #SécuritéPublique #Enquête #Responsabilité

Lors d’un intervention au micro de IFM, ce jeudi 14 septembre, le porte-parole officiel de la Cour d’appel de Tunis, Habib Torkhani, a dévoilé la liste de huit pages Facebook blacklistées et visées par ces poursuites pénales tout en soulignant qu’une enquête a été ouverte pour déterminer l’identité des administrateurs des pages, comptes et groupes électroniques qui propagent et font monter de fausses rumeurs dans un dessein de diffamation et d’atteinte à la réputation et à la sécurité publique.
Il s’agit des pages  » Sayeb Salah »,  » Haykal Dkheel « ,  » Politiket « ,  » Kahwaji Dakhiliyya »,  » Khahwaji FM  » et  » Al mared Tounsi pour la purge du ministère de l’intérieur », « Kahwaji du parlement  » et « Chlafti Carthage ».
Cette mesure rappelons-le,  a été décrétée conformément au communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Technologies de communication,  publié le 23 août dernier.
Habib Torkhani a souligné également que le public sera tenu informé dans de la liste des pages qui font actuellement objet de poursuites et, ce, après achèvement des enquêtes s’agissant des réquisitions et des expertises techniques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *