Simona Halep, double championne du Grand Chelem, va faire appel de sa suspension de 4 ans dans une affaire de dopage


Simona Halep, champion de Grand Chelem à deux reprises, fera appel de sa suspension de quatre ans dans une affaire de dopage #SimonaHalep #dopage

La joueuse roumaine de 31 ans a été suspendue du tennis professionnel pendant quatre ans suite à des violations des règles antidopage, a annoncé mardi l’Agence internationale d’intégrité du tennis (ITIA).

La ITIA a déclaré que Halep avait « commis des violations intentionnelles des règles antidopage » en échouant à un test de dépistage de drogue lors de l’US Open 2022 et en ayant des irrégularités dans son passeport biologique d’athlète.

Halep, qui avait été suspendue provisoirement depuis octobre 2022, prévoit de faire appel de cette décision. La suspension de quatre ans prendra fin le 6 octobre 2026.

Halep a atteint la première place du classement de la WTA en 2017. Elle a remporté Wimbledon en 2019 en battant Serena Williams, championne à 23 reprises, en finale, un an après avoir remporté Roland-Garros.

La joueuse roumaine, qui avait attribué ces infractions à des compléments nutritionnels contaminés, prévoit de faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport.

« Je continue à m’entraîner et à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour disculper mon nom de ces fausses accusations et revenir sur le court », a déclaré Halep dans un communiqué.

Simona Halep wins her 3rd National Bank Open title #SimonaHalep #NationalBankOpen

Elle a également déclaré qu’elle « poursuivra toutes les voies légales possibles contre la société de suppléments en question ».

Le tribunal de la ITIA a entendu Halep et ses témoins scientifiques experts, mais a conclu que la joueuse avait commis les deux infractions.

« Le tribunal a accepté l’argument de Halep selon lequel elle avait consommé un complément contaminé, mais a déterminé que la quantité de produit que la joueuse avait ingéré ne pouvait pas expliquer la concentration de Roxadustat retrouvée dans l’échantillon positif », a déclaré la ITIA.

Un panel d’experts a examiné le profil du passeport biologique de Halep. Ces passeports offrent une lecture de base des substances dans le corps d’un athlète et sont considérés comme un moyen d’aider à lutter contre le dopage.

Le tribunal a conclu que « le dopage probable » était l’explication des irrégularités dans le profil de Halep.

Halep est la joueuse de tennis la plus en vue à recevoir une suspension depuis que Maria Sharapova, quintuple championne de Grand Chelem, a été contrôlée positive à une substance nouvellement interdite lors de l’Open d’Australie 2016. Sharapova a fait appel de sa suspension de deux ans auprès du TAS, qui a réduit la peine, jugeant qu’elle avait « moins qu’une faute significative » dans cette affaire et ne pouvait pas être considérée comme une pratiquante volontaire de dopage.

Dans une déclaration publiée mardi, la WTA a déclaré qu’il était « extrêmement important que les joueurs soient conscients des règles du programme antidopage du tennis et les respectent. … La WTA soutiendra les décisions prises dans le cadre de ce processus et continuera à suivre cette affaire de près ».

Halep, qui aura 35 ans lorsque sa suspension prendra fin, a déclaré qu’elle avait modifié ses compléments nutritionnels avant la saison sur surface dure en 2022.

« Je prends très au sérieux les règles qui régissent notre sport et je suis fière de n’avoir jamais utilisé sciemment ou intentionnellement de substances interdites », a-t-elle déclaré dans son communiqué. « Je refuse d’accepter leur décision de me suspendre pendant quatre ans ».

Halep avait envisagé de prendre sa retraite plus tôt en 2022 après une série de blessures, mais elle a ensuite déclaré qu’elle se sentait rajeunie après avoir fait équipe avec l’entraîneur Patrick Mouratoglou, qui avait travaillé auparavant avec Williams.

Mouratoglou a déclaré que la ITIA avait été « complètement injuste envers Simona et que cela est totalement inacceptable ». Le système, a-t-il ajouté, « détruit les carrières de joueurs innocents ».

Two-time Grand Slam champion Simona Halep has been suspended from professional tennis for four years for doping violations, the International Tennis Integrity Agency said Tuesday.

The 31-year-old Romanian « committed intentional anti-doping rule violations  » by failing a drug test during the 2022 U.S. Open and for irregularities in her Athlete Biological Passport, the ITIA said.

Halep, who plans to appeal the ruling, had been provisionally suspended since October 2022. The four-year ban will run to Oct. 6, 2026.

Halep reached No. 1 in the WTA rankings in 2017. She won Wimbledon in 2019, beating 23-time major champion Serena Williams in the final, a year after winning the French Open.

Halep, who had blamed contaminated nutritional supplements, plans to appeal to the Court of Arbitration for Sport.

« I am continuing to train and do everything in my power to clear my name of these false allegations and return to the court, » Halep said in a statement.

WATCH | Halep claims 3rd career National Bank Open title in 2022:

Simona Halep wins her 3rd National Bank Open title

Romanian Simona Halep beat Brazil’s Beatriz Haddad Maia in 3 sets, 6-3, 2-6, 6-3, to win the National Bank Open.

She said she also will « pursue all legal remedies against the supplement company in question. »

The ITIA’s tribunal heard from Halep and her expert scientific witnesses but concluded that the player committed both offences.

« The tribunal accepted Halep’s argument that they had taken a contaminated supplement, but determined the volume the player ingested could not have resulted in the concentration of Roxadustat found in the positive sample, » the ITIA said.

Expert panel examined biological passport profile

Roxadustat, according to the European Union’s medicines agency, stimulates the body to produce more of the natural hormone erythropoietin, or EPO, which has long been a doping product favoured by cyclists and distance runners.

Halep’s biological passport profile had been examined by an expert panel. Such passports provide a baseline reading of substances in an athlete’s body and are considered a way to help chart doping.

The tribunal reported that « likely doping » was the explanation for the irregularities in Halep’s profile.

Halep is the most prominent tennis player to receive a ban since five-time Grand Slam champion Maria Sharapova tested positive for a newly banned substance at the 2016 Australian Open. Sharapova appealed her two-year suspension to CAS, which reduced the penalty, ruling she bore « less than significant fault » in the case and could not « be considered to be an intentional doper. »

In a statement on Tuesday, the WTA said it is « of the utmost importance for players to be aware of the Tennis Anti-Doping Program rules and to follow them. … The WTA will support the decisions reached through the process and will continue to follow this closely. »

Halep, who will be 35 when her suspension ends, said she had adjusted her nutritional supplements ahead of the 2022 hardcourt season.

« I take the rules that govern our sport very seriously and take pride in the fact I have never knowingly or intentionally used any prohibited substance, » she said in her statement. « I refused to accept their decision of a four-year ban. »

Halep had considered retiring earlier in 2022 after a series of injuries, but then said she felt rejuvenated after teaming up with coach Patrick Mouratoglou, who used to work with Williams.

Mouratoglou said the ITIA has been  » totally unfair to Simona and it is totally unacceptable. » The system, he added, is « destroying careers of innocent players. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *