Les techniques infaillibles de Mike Babcock, sujet de débats passionnants


Les méthodes de l’entraîneur-chef Mike Babcock sont encore une fois remises en question. Alors que l’ex-joueur Paul Bissonnette, animateur du balado Spittin’ Chiclets, dévoilait que Babcock avait demandé à Boone Jenner, capitaine des Blue Jackets de Columbus, de lui donner accès à son téléphone pour visionner les photos qu’il contenait, d’autres témoignages sont venus alimenter la controverse. Mike Commodore, ancien joueur ayant évolué sous les ordres de Babcock à Detroit et à Columbus, a affirmé que plusieurs joueurs et membres du personnel des Blue Jackets auraient été concernés par cette demande.

Face à ces allégations, l’équipe a pris la parole en citant les déclarations de Babcock et de Jenner. L’entraîneur a expliqué que lors de rencontres avec les joueurs et le personnel, il leur a demandé de partager des photos de famille afin de mieux les connaître. Il précise que ces rencontres ont été bénéfiques pour tout le monde et dénonce la mauvaise interprétation qui en a été faite. Jenner, de son côté, confirme que Babcock lui a demandé des photos de sa famille et qu’il a apprécié cette première rencontre. Il déplore les proportions exagérées prises par cette situation.

Mike Babcock, âgé de 60 ans, a été confirmé à la tête des Blue Jackets en juillet dernier après une pause de près de quatre ans dans le hockey professionnel. Considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs, sa réputation a été entachée par des révélations concernant ses méthodes d’enseignement controversées. Par exemple, il aurait demandé à Mitch Marner, lors de sa première année comme recrue, de faire une liste de ses coéquipiers en fonction de leur ardeur au travail, puis de lire cette liste devant toute l’équipe. D’autres joueurs ont également rapporté des expériences difficiles sous sa direction.

Babcock a été congédié par les Maple Leafs en 2019, au début de sa cinquième saison à Toronto, après l’élimination précoce de l’équipe en séries éliminatoires à trois reprises. Il a remporté la Coupe Stanley en 2008 avec les Red Wings de Détroit.

Cette nouvelle controverse autour de Mike Babcock suscite de nombreuses réactions dans le monde du hockey. Certains remettent en question ses méthodes d’enseignement, tandis que d’autres défendent sa façon de faire. Quoi qu’il en soit, cette affaire met en lumière l’importance de l’éthique et du respect dans le milieu du sport et soulève des questions sur le rôle des entraîneurs dans le développement personnel des joueurs. #MikeBabcock #controversesportive #méthodesd’entraînement #BlueJacketsdeColumbus #MapleLeafsdeToronto

Les méthodes de l’entraîneur-chef Mike Babcock sont encore une fois sur la sellette.

Mardi, le balado Spittin’ Chiclets, animé par l’ex-joueur Paul Bissonnette, a affirmé que Babcock a demandé au capitaine des Blue Jackets de Columbus, Boone Jenner, de lui donner accès à son téléphone pour ensuite visionner les photos qui s’y trouvaient sur un écran dans le bureau de l’entraîneur.

Le tout, dans le but de mieux le connaître.

Bissonnette a ajouté plus tard sur le média social X que Jenner n’aurait pas été le seul à subir ce traitement.

L’ex-joueur Mike Commodore, qui a été sous les ordres de Babcock avec les Red Wings de Détroit lors de la saison 2011-2012 et qui a joué trois saisons à Columbus, a renchéri en affirmant que plusieurs joueurs et des membres du personnel des Blue Jacket seraient concernés.

L’équipe a réagi en milieu d’après-midi mardi en publiant sur ses différentes plateformes des citations de Babcock et de Jenner.

Lors de rencontres avec nos joueurs et les membres de notre personnel, je leur ai demandé de partager des photos de famille qui se trouvaient sur leur téléphone, question de mieux les connaître, rien de plus, y affirme l’entraîneur.

La façon dont cela a été traité dans le balado Spittin’ Chiclets illustre de manière fausse et grossière ces rencontres et est extrêmement blessante, poursuit Babcock. Ces rencontres ont été très importantes et bénéfiques, non seulement pour moi, mais aussi pour nos joueurs et pour les membres de notre personnel, et il est irresponsable et complètement inexact qu’elles soient décrites de cette façon.

Dans des rencontres avec Babs, il m’a interrogé au sujet de ma famille et d’où je viens, de mon mariage prochain et de choses reliées au hockey, affirme Jenner. Il m’a ensuite demandé si j’avais des photos de ma famille et j’étais heureux d’en partager quelques-unes avec lui. J’ai trouvé que c’était une très bonne première rencontre et une bonne façon de démarrer une nouvelle relation. De voir cela prendre des proportions exagérées est vraiment décevant.

Mike Babcock a été confirmé à la tête des Blue Jackets en juillet dernier après près de quatre ans loin du hockey professionnel.

L’homme de 60 ans était considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs, mais il a vu sa réputation être ternie par des révélations au sujet de ses méthodes d’enseignement controversées.

Par exemple, il aurait demandé à Mitch Marner lors de son année recrue de dresser un palmarès de ses coéquipiers selon l’ardeur qu’ils mettaient au travail, et ensuite de lire cette liste dans le vestiaire devant toute l’équipe.

D’autres joueurs affirment avoir vécu un enfer lorsqu’ils ont été dirigés par Mike Babcock.

Il a été congédié par les Maple Leafs en 2019, au tout début de sa cinquième saison à Toronto, puisqu’il a été incapable de mener l’équipe au deuxième tour des éliminatoires en trois participations.

Babcock a gagné la Coupe Stanley en 2008 avec les Red Wings de Détroit.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *