« La subtile pique de Jean-François Piège envers l’émission de M6 : un attisement intrigant qui enflamme les esprits ! »


Le célèbre chef étoilé Jean-François Piège est sorti de son silence pour donner son avis sur son ancienne émission « Top Chef » diffusée sur M6. Dans une interview accordée au Figaro Live, il a raconté son expérience et a exprimé sa petite pique envers cette émission emblématique de la gastronomie française.

Tout d’abord, Jean-François Piège a évoqué son nouveau livre intitulé « Zéro gaspi », dans lequel il partage ses astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Selon lui, il est primordial, notamment durant cette période de crise inflationniste, de faire des économies en utilisant tous les aliments disponibles. Il explique qu’en cuisinant des brocolis pour ses enfants, il s’est rendu compte qu’il y en avait plus sur la planche que dans la casserole. C’est ainsi qu’il a décidé de créer des recettes permettant de ne rien jeter et de réduire le gaspillage.

Par la suite, Jean-François Piège a évoqué la difficulté des restaurants en période d’inflation. Il admet que l’augmentation des prix de l’énergie et des matières premières a un impact considérable sur ces établissements. Selon lui, les prix alimentaires resteront élevés et ne reviendront jamais à ce qu’ils étaient avant la crise sanitaire.

Concernant « Top Chef », émission dans laquelle il a officié pendant dix saisons, Jean-François Piège a confié que cela avait eu un énorme impact sur sa carrière. Il reconnaît que durant cette émission, il n’était pas là pour faire du spectacle mais bel et bien pour cuisiner. Il regrette cependant que l’émission ait beaucoup évolué depuis son départ. Il estime que les premières saisons étaient plus touchantes et empreintes de candeur.

La question d’un éventuel retour dans l’émission a également été évoquée. Cependant, Jean-François Piège affirme qu’il ne l’envisage pas pour le moment, en raison de son emploi du temps chargé. Il est désormais pleinement investi dans ses nombreux restaurants, ses livres et sa présence sur les réseaux sociaux. Il précise d’ailleurs qu’il a quitté l’émission avec l’une des meilleures audiences de son histoire, ce qui lui convient parfaitement.

En somme, Jean-François Piège a livré une petite pique à « Top Chef » en déplorant son évolution vers plus de spectacle et en préférant les premières saisons de l’émission. Il a également exprimé son désintérêt pour un retour dans cette émission phare de la cuisine télévisée. Avec son livre « Zéro gaspi », le chef étoilé démontre une nouvelle fois son engagement pour une cuisine responsable et économique.

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

FIGARO LIVE – Le chef étoilé publie un livre contre le gaspillage alimentaire. Invité sur le plateau du «Buzz TV», il évoque son combat pour une cuisine responsable, évoque la crise inflationniste dans la restauration et revient sur ses dix saisons dans le concours culinaire télé.

Chef emblématique de l’émission «Top Chef», sur M6, durant les dix premières saisons, Jean-François Piège a désormais quitté les plateaux télé pour se consacrer pleinement à ses sept restaurants et à l’écriture de ses livres. Le dernier, intitulé Zéro gaspi et paru chez Hachette Cuisine, promet de livrer la chasse au gaspillage pour économiser durant cette période difficile. « Actuellement, il y a une grosse inflation et il faut faire des économies, admet le chef étoilé. En cuisinant des brocolis pour mes enfants, je me suis aperçu qu’il y en avait plus sur la planche que dans la casserole. Je me suis dit alors qu’il fallait tout utiliser et ne rien jeter. Avoir zéro gaspi ! J’ai réfléchi, travaillé à des recettes, fait des essais – dont certains ratés – et j’ai gardé le meilleur. »

L’idée de cuisiner les restes ayant déjà été utilisée dans un livre précédant, Jean-François Piège a préféré se concentrer sur ce que l’on jette : « Avant, on achetait une volaille à un certain prix pour faire un repas. Mais avec l’inflation, on va maintenant faire deux repas au lieu d’un ! On fait un poulet rôti et ensuite, on se sert de la carcasse pour faire un bouillon avec des pâtes. Ainsi, on adoucit le budget nourriture tout en se régalant. J’essaie de trouver des solutions mais l’idée de ne rien jeter a toujours fait partie de l’ADN de la cuisine traditionnelle

Le chef du Grand restaurant à Paris reconnaît que l’époque est difficile pour tous les établissements, qu’ils soient gastronomiques ou non. « L’inflation a un impact total sur les restaurants ! explique-t-il. On est dans un étau entre l’augmentation de l’énergie et des matières premières, il y a eu une nécessité d’augmenter aussi les prix car on ne peut pas faire autrement… On ne sait pas quand on va sortir de l’inflation. Dans l’alimentaire, je pense que les prix vont rester hauts et qu’on ne reviendra jamais à ce qu’on a connu avant le Covid. »

Après avoir quitté «Top Chef» en 2019 – remplacé par Paul Pairet -, Jean-François Piège confesse l’énorme impact que l’émission de M6 a eu sur sa carrière : « Rendez-vous compte, j’étais dans le salon des gens en prime time chaque semaine pendant dix ans ! Dans Top Chef, je n’ai jamais été dans le spectacle : je faisais de la cuisine à la télé. Au début les candidats ne savaient pas à quoi s’attendre, et on découvrait tout nous aussi… » Se reconnaît-il toujours dans l’émission d’aujourd’hui qui a beaucoup changé ? « L’émission a évolué avant que je parte. J’adorais les débuts car il y avait une candeur touchante. Aujourd’hui, c’est devenu davantage un endroit où on vient se montrer. Mon idée, c’est que lorsqu’on regarde une émission de cuisine, on regarde de la cuisine et pas du spectacle. Je ne porte pas de jugement sur cette évolution mais je préférais les premières saisons. »

Enfin, sur un éventuel retour un jour dans l’émission, le chef Piège n’y songe pas pour le moment, faute de temps : « Quand j’ai commencé Top Chef, j’avais un seul restaurant et pas d’enfants. Depuis, je me suis lancé dans l’entrepreneuriat avec mon épouse, j’ai ouvert des restaurants, je fais des livres, je communique sur les réseaux sociaux, j’ai deux enfants et je n’ai pas trouvé la recette pour allonger les journées de 24 heures. (Rires) D’ailleurs, je suis parti avec l’une des meilleures audiences de l’histoire de l’émission. Partir au sommet, c’est pas mal, non ? C’était une belle étape dans ma vie mais je suis passé à autre chose.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *