La France suspend la vente de l’iPhone 12 en raison des niveaux d’exposition aux radiations | Apple


La France suspend les ventes d’iPhone 12 en raison des niveaux d’exposition aux radiations | Apple #France #iPhone12

Apple fait face à une interdiction de vente et à un rappel potentiel de son iPhone 12 en France, tandis que l’entreprise américaine conteste un rapport selon lequel le smartphone dépasse les limites d’exposition aux radiofréquences fixées par le régulateur national.

Apple a déclaré mercredi que son iPhone 12 était certifié par plusieurs organismes internationaux conformément aux normes mondiales en matière de radiations, contredisant les tests effectués par l’agence de régulation française ANFR, qui affirme que ce modèle émet plus d’ondes électromagnétiques susceptibles d’être absorbées par le corps que ce qui est autorisé.

L’ANFR a constaté que le taux d’absorption spécifique (SAR) du téléphone, qui mesure le taux d’énergie des radiofréquences absorbée par le corps à partir d’un équipement, était de 5,74 watts par kilogramme lors de tests simulant le téléphone tenu en main ou placé dans une poche. La norme de l’UE pour le SAR est de 4,0 watts par kilogramme dans de tels tests. Le régulateur a noté que le téléphone était conforme à de nombreux autres tests de SAR qu’il a réalisés dans le cadre de ses récents essais sur 141 téléphones.

L’ANFR a annoncé mardi qu’elle enverrait des agents dans les magasins Apple et chez d’autres distributeurs pour vérifier que le modèle, lancé en octobre 2020 et récemment retiré de la gamme de produits de la société, n’était plus en vente. Le régulateur a déclaré s’attendre à ce qu’Apple « mette en œuvre tous les moyens disponibles pour mettre fin à la non-conformité » et que l’absence d’action entraînerait le rappel des iPhone 12 déjà vendus aux consommateurs.

Apple a déclaré qu’il coopérait avec le régulateur et qu’il avait présenté plusieurs résultats de laboratoire internes et indépendants montrant que les appareils étaient conformes à toutes les réglementations et normes de sécurité en matière de SAR dans le monde. La société publie les valeurs du SAR de ses appareils sur son site, y compris pour l’iPhone 12.

Les régulateurs de plusieurs pays fixent différentes limites quant à la quantité de rayonnement électromagnétique que les téléphones mobiles peuvent émettre afin de prévenir les effets néfastes sur la santé. Les téléphones sont soumis à des tests de conformité en les réglant artificiellement sur leur puissance d’émission maximale pour les différentes radios qu’ils contiennent, avec une mesure de la sortie effectuée lors de nombreux tests simulants une utilisation typique, que ce soit en le tenant dans une main ou une poche de pantalon, en le plaçant dans un sac ou une veste, ou en le maintenant près de la tête pour passer un appel.

L’Organisation mondiale de la santé déclare sur son site web qu’après de nombreuses études, « aucun effet néfaste sur la santé lié à l’utilisation d’un téléphone portable n’a été établi ».

Jean-Noël Barrot, secrétaire d’État français chargé de l’économie numérique, a déclaré qu’une mise à jour logicielle serait suffisante pour résoudre les problèmes de rayonnement liés au téléphone. Dans une interview accordée tard mardi au quotidien Le Parisien, il a déclaré: « Apple devrait répondre d’ici deux semaines. S’ils ne le font pas, je suis prêt à ordonner le rappel de tous les iPhones 12 en circulation. La règle est la même pour tous, y compris pour les géants du numérique. »

L’ANFR a déclaré: « Si Apple choisit de mettre à jour ses téléphones, cela devra être vérifié par l’ANFR. » Le régulateur français transmettra désormais ses conclusions aux régulateurs des autres États membres de l’UE, ce qui pourrait avoir un effet boule de neige, selon Barrot.

Apple ne détaille pas ses ventes par pays ou par modèle, mais les revenus rapportés et les estimations des analystes placent l’Europe comme la deuxième plus grande région de ventes de la société, derrière les Amériques.

La nouvelle de l’interdiction de vente est survenue alors qu’Apple a annoncé ses derniers modèles d’iPhone 15, qui ont adopté le connecteur de charge USB-C universel en remplacement des connecteurs propriétaires Lightning de la société. Il s’agit d’un changement imposé par les nouvelles réglementations européennes sur les chargeurs communs, qui entreront en vigueur à la fin de l’année et rendront l’USB-C le connecteur commun à tous les appareils électroniques grand public, laissant l’iPhone comme l’un des derniers résistants.

L’UE espère que la norme universelle permettra aux consommateurs d’économiser de l’argent et de réduire les déchets électroniques générés par la nécessité d’acheter des chargeurs et des câbles séparés pour différents appareils électroniques.

Apple is facing a ban on the sale and potential recall of its iPhone 12 in France, as the US company contests a report that the smartphone exceeds radio frequency exposure limits by the nation’s regulator.

Apple said on Wednesday its iPhone 12 was certified by multiple international bodies as compliant with global radiation standards, disputing tests by the French ANFR watchdog that said the model emits more electromagnetic waves susceptible to be absorbed by the body than permitted.

The watchdog said it had found the phone’s specific absorption rate (SAR) – a measure of the rate of radio frequency energy absorbed by the body from a piece of equipment – was 5.74 watts per kilogram during tests simulating the phone being held in the hand or kept in a pocket. The EU standard for SAR is 4.0 watts per kilogram in such tests. The regulator noted the handset complied with multiple other SAR tests it conducted as part of its recent tests on 141 phones.

The ANFR said on Tuesday that it would send agents to Apple stores and other distributors to check that the model, which was launched in October 2020 and was recently withdrawn from the company’s product line, was no longer being sold. The watchdog said it expected Apple “to deploy all available means to put an end to the non-compliance” and that a failure to act would result in the recall of iPhone 12 handsets already sold to consumers.

Apple said that it was engaging with the regulator and that it had presented multiple internal and independent lab results showing the devices were in compliance with all global SAR regulations and safety standards. The company publishes the SAR values of its devices on its site, including for the iPhone 12.

Regulators in a number of countries have various limits on the amount of electromagnetic radiation mobile phones may emit to prevent adverse health effects. Handsets are tested for compliance by artificially setting them to their maximum broadcast strength for the various radios they contain with the output measured in numerous tests to simulate being held in a hand or trouser pocket, in a bag or jacket and up to the head for taking calls. The results show the upper limit the phone can reach under its most severe operating conditions, and isn’t indicative of typical use.

The World Health Organization states on its website that, after a large number of studies, “no adverse health effects have been established as being caused by mobile phone use”.

Jean-Noel Barrot, the French junior minister for the digital economy, said a software update would be sufficient to fix the radiation issues linked to the phone. He told daily Le Parisien in an interview late on Tuesday that: “Apple is expected to respond within two weeks. If they fail to do so, I am prepared to order a recall of all iPhones 12 in circulation. The rule is the same for everyone, including the digital giants.”

The ANFR said: “If Apple chooses to update its telephones, it shall be verified by the ANFR.” The French watchdog will now pass on its findings to regulators in other EU member states, which “could have a snowball effect”, Barrot said.

Apple doesn’t break down its sales by country or model, though reported revenues and analyst estimates place Europe as the company’s second-largest region for sales behind the Americas.

The news of the sales ban came as Apple announced its latest iPhone 15 models, which have adopted the universal USB-C charging connector replacing the firm’s proprietary Lightning connectors. It was a change forced by new EU common charger regulations that come into force at the end of the year, which make USB-C the common connector for all consumer electronics, leaving the iPhone one of the last holdouts.

The EU hopes the universal standard will save money for consumers and the electronic waste generated by the need to buy separate chargers and cables for different electronic devices.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *