Jamel Debbouze remet Alain Marschall à sa place en direct sur BFM TV : un échange captivant et percutant à ne pas manquer !


#JamelDebbouze #séisme #Maroc #solidarité #Marrakech #tourisme #BFMStory #AlainMarschall #interview #associationslocales #aideinternationale #criseduCovid #polémique #solidaritéinternationale #EmmanuelMacron #France #aidesfinancières

L’humoriste Jamel Debbouze s’est rendu à Marrakech pour apporter son soutien à la population frappée par le séisme au Maroc. Dans une interview accordée à l’émission « BFM Story », il a tenu à montrer que malgré la catastrophe, la vie reprend progressivement et que les touristes reviennent dans le pays. Jamel Debbouze souligne l’importance du tourisme dans un pays meurtri, affirmant que cela aide à reconstruire et à soutenir l’économie locale.

Cependant, lors de l’interview, le journaliste Alain Marschall a fait une remarque selon laquelle le Maroc démontre qu’il a toutes les capacités pour aider son peuple, avec l’aide internationale en simple appui. Cette intervention a suscité une réaction de Jamel Debbouze qui a recadré le journaliste en affirmant que le Maroc fait tout ce qu’il peut pour sauver des vies et qu’il a confiance en ce pays. Il a également rappelé les initiatives du Maroc dans la gestion de la crise du Covid, comme la distribution de masques et la vaccination de sa population.

Jamel Debbouze estime que les polémiques autour de l’aide internationale sont déplacées, soulignant que toutes les aides sont les bienvenues dans ce genre de situation. Il témoigne également des émouvants élan de solidarité dont il est témoin sur place.

Par ailleurs, l’intervention du Maroc a suscité des débats en France, car le pays a répondu favorablement aux offres d’aide de plusieurs pays, notamment l’Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Émirats arabes unis, mais pas de la France. Emmanuel Macron s’est dit prêt à intervenir lorsque le Maroc le jugera utile. En attendant, la ministre des Affaires étrangères a débloqué 5 millions d’euros sur les fonds de réserve du ministère pour les organisations non gouvernementales.

La vidéo de l’interview de Jamel Debbouze recadrant Alain Marschall est disponible sur le site de BFM TV. #BFMStory #recadrage #soutien #aideinternationale #controverses #solidaritéinternationale #interventionfrançaise

Jamel Debbouze recadre Alain Marschall Capture écran

VIDÉO – L’humoriste s’est rendu à Marrakech pour venir en aide à la population frappée par le séisme.

Dans la nuit de vendredi 8 à samedi 9 septembre, le Maroc a été frappé par un terrible séisme. Le bilan s’alourdit jours après jours. Ce mardi 12 septembre, le bilan est de 2862 morts et plus de 2500 blessés. La solidarité s’organise sur place, mais aussi à l’internationale. Les personnalités utilisent leur notoriété pour porter ce message, à l’exemple de Jamel Debbouze.

L’humoriste Franco-marocain, parrain de l’association marocaine L’Heure joyeuse, s’est rendu sur place, à Marrakech. Il a accepté hier l’interview de l’émission «BFM Story» pour «montrer que les choses reprennent leurs cours, que la vie reprend et que les touristes reviennent». L’humoriste le martèle : «Faire du tourisme dans un pays meurtri, c’est aider ce pays. Si on déserte ce pays, c’est la double peine».

« Le Maroc n’est pas en train de démonter quoi que ce soit »

Jamel Debbouze dans «BFM Story»

«L’État, le gouvernement fait un travail minutieux et très stratégique d’abord pour aller trouver des victimes qui resteraient ensevelies», explique Jamel Debbouze. Mais il reste encore beaucoup d’endroits inaccessibles aux secours et aux associations locales. En plateau, Alain Marschall remarque que c’est «aussi un moyen pour le Maroc de démontrer qu’il a toutes les capacités pour aider lui-même son peuple, avec l’aide internationale, mais simplement en appui. Le Maroc arrive à se débrouiller». Une intervention que Jamel Debbouze semble ne pas apprécier.

«Je ne suis pas au fait de tout, mais le Maroc n’est pas en train de démonter quoi que ce soit, le Maroc fait ce qu’il est contraint de faire, c’est-à-dire sauver des vies et moi j’ai confiance en ce pays», répond l’humoriste avant d’ajouter : «On a vu comment le Maroc a réagi, comment il a géré la crise du Covid. C’était un des premiers pays à distribuer des masques, à vacciner toute sa population».

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

«Oui, le Maroc n’a pas beaucoup de leçons de recevoir en ce domaine mais toutes les aides sont les bienvenues. J’ai entendu parler de toutes ces polémiques, et je trouve ça un peu déplacé», affirme-t-il ensuite. «Qu’est ce qui est déplacé ?», interroge alors le journaliste. «Ce que vous tentez de faire par exemple», répond Jamel Debbouze avant de continuer de témoigner des élans de solidarité dont il est témoins sur place.

Il fait référence à l’annonce du Maroc dimanche soir. Le pays a répondu favorablement aux offres de quatre pays «d’envoyer des équipes de recherche et sauvetage» : l’Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Émirats arabes unis. Mais pas la France, même si Emmanuel Macron s’est dit prêt à «intervenir» lorsque les autorités marocaines «le jugeront utile». Toujours sur BFMTV, Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères a affirmé avoir «débloqué 5 millions d’euros sur les fonds de réserve de ministère pour les organisations non gouvernementales».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *