Découvrez notre expérience inédite : nous avons infiltré et désormais, rien ne nous échappe !


#Peugeot3008 #SUV #NouvelleGénération #iCockpit #HybrideRechargeable #DesignSpectaculaire #TechnologieAvancée

On est monté dedans et on peut désormais tout vous dire ! Peugeot se prépare à lancer la troisième génération de sa star, le 3008, avec de grandes attentes. Après le succès remarquable de la deuxième génération, qui a séduit plus d’un million de clients, le constructeur français a peaufiné sa copie pour entretenir la réussite de ce SUV populaire. Prévue pour début de l’année prochaine, cette nouvelle version du 3008 présente des nouveautés sur le fond et la forme.

La première surprise vient du design extérieur, qui marque une nette rupture avec le modèle précédent. En plus d’une augmentation de taille dans tous les sens, avec une longueur de 9 cm en plus (4,54 m), une largeur de 6 cm en plus (1,90 m) et une hauteur de 2 cm en plus (1,64 m), c’est le profil qui attire le plus l’attention. Avec sa chute de toit prononcée, le 3008 adopte des airs de SUV-coupé, tout en conservant sa praticité. Les nouveaux feux avant et arrière en forme de griffes, ainsi que les joints de vitres invisibles, ajoutent également une touche d’élégance. Mais c’est à l’intérieur que le nouveau 3008 impressionne le plus.

L’i-Cockpit, cher à Peugeot, est de retour dans cette nouvelle version du 3008. Un mini-volant et un compteur numérique déporté en hauteur sont les éléments phares de cet habitacle revisité. L’écran incurvé de 21 pouces, qui est accompagné de deux écrans de plus petite taille pour la finition de base Allure, est une véritable attraction visuelle. Les raccourcis tactiles et personnalisables, appelés i-toggles, sont situés en dessous de l’écran pour faciliter leur utilisation. De plus, Peugeot a fait le choix d’intégrer de vrais boutons au volant, plutôt que de tout miser sur le tactile. L’habitacle du SUV tricolore est moderne et soigné, avec l’utilisation de matières textiles et une bande d’aluminium qui crée une ambiance agréable.

Outre son design attrayant, le nouveau 3008 propose également un grand coffre (520 dm3) avec un plancher relevable et des dossiers rabattables 40/20/40. La banquette arrière offre également un espace suffisant, bien que les personnes de grande taille pourraient trouver les assises un peu courtes. En termes de motorisation, Peugeot propose une version hybride rechargeable en traction avec une autonomie électrique de plus de 80 km grâce à une batterie de 21 kWh. La motorisation MHEV 48 V 136 ch est également disponible. Mais la grande nouveauté réside dans les déclinaisons 100 % électriques. Basé sur la plate-forme STLA-M du groupe Stellantis, le nouveau 3008 peut être équipé de différentes capacités de batteries. La version la plus puissante dispose d’une batterie de 98 kWh offrant une autonomie de 700 km selon le cycle WLTP. Des versions à deux ou quatre roues motrices seront également disponibles, avec une autonomie théorique de 525 km en partageant la même batterie de 73 kWh. Pour faciliter les longs trajets, le Trip-Planner sera également intégré pour organiser les arrêts de recharge. Les temps de recharge seront également optimisés grâce à une puissance maximale de 160 kW sur borne rapide.

Peugeot a également travaillé sur les liaisons au sol pour améliorer l’agrément de conduite du SUV. Les versions électriques, plus lourdes que les autres (plus de 2 100 kg), bénéficieront d’un train arrière multibras. Il faudra attendre le début de l’année prochaine pour prendre le volant du nouveau 3008 et vérifier si Peugeot a réussi à créer une nouvelle star. En attendant, les tarifs seront dévoilés à l’automne. #Peugeot #SUV #NouvelleGénération #iCockpit #HybrideRechargeable #DesignSpectaculaire #TechnologieAvancée

Acteurs et chanteurs le savent bien. Le plus dur n’est pas de connaître le succès mais de l’entretenir. C’est à cette croisée des chemins délicate que Peugeot se trouve justement pour sa star 3008. Si la première génération, lancée en 2008, était déjà populaire, la seconde, commercialisée huit ans plus tard, a dépassé toutes les attentes, devenant un best-seller qui a séduit plus d’un million de clients. C’est donc avec de grandes attentes que va débarquer cette troisième génération au début de l’année prochaine. Et force est de constater que le constructeur français a peaufiné sa copie avec des nouveautés sur le fond et bien évidemment sur la forme.

Première surprise, ce nouveau 3008 marque une nette rupture avec son prédécesseur côté silhouette. Plus encore que le gabarit en hausse, et ce dans tous les sens avec un combo longueur (+ 9 cm à 4,54 m), largeur (+ 6 cm à 1,90 m) et hauteur (+ 2 cm à 1,64 m) en croissance, c’est le profil qui surprend le plus. Avec sa chute de toit prononcée, le 3008 prend des airs de SUV-coupé sans pour autant tomber dans le piège du genre avec – nous y reviendrons un peu plus loin – un sens pratique préservé. Mais si la nouvelle signature lumineuse à trois griffes devant comme derrière, ou encore les joints de vitres invisibles au niveau des portières ne manqueront pas d’attirer l’œil, c’est surtout à bord que ce nouveau 3008 réussit le tour de force de recréer l’effet “waouh” qui a tant contribué au succès de son prédécesseur. En effet, Peugeot nous refait le coup de l’i-Cockpit, avec une planche de bord spectaculaire et originale à souhait.

Du style, mais pas que…

Intérieur du nouveau Peugeot 3008.
Intérieur du nouveau Peugeot 3008.© Alex Krassovsky

Si mini-volant et compteur numérique déporté en hauteur sont de nouveau de la partie, l’agencement intégralement revisité apporte un effet nouveauté bienvenu, à une époque où trop d’habitacles se ressemblent. Pièce maîtresse, l’énorme écran incurvé de 21 pouces – il y en aura deux plus petits sur la même surface pour la finition de base Allure –en met plein les mirettes, celui de droite se commandant du bout des doigts. Afin d’en faciliter l’usage, Peugeot a installé en dessous les i-toggles, les raccourcis tactiles et personnalisables – on peut par exemple rentrer en favori le numéro de téléphone de sa maman – déjà vus dans les récentes 308/408. Mais le Lion en a doublé le nombre. Par ailleurs, Peugeot n’est pas tombé dans le piège du tout tactile, préférant de vrais boutons au volant. Reste, bien sûr, à vérifier lors de l’essai si tout est aussi simple à utiliser… y compris l’efficacité de la commande vocale. Moderne à souhait, l’habitacle du SUV tricolore l’est donc, sans oublier une présentation plutôt soignée recourant aux matières textiles avec une large bande d’aluminium qui crée, avec la lumière ambiante (plusieurs coloris sont possibles) une ambiance agréable.

Le nouveau Peugeot 3008 est un SUV...coupé.
Le nouveau Peugeot 3008 est un SUV…coupé.© Alex Krassovsky

Coquet, ce nouveau 3008 n’en oublie pas moins son rôle de SUV familial, proposant un grand coffre (520 dm3) au plancher relevable et aux dossiers rabattables 40/20/40 et une banquette arrière suffisamment accueillante même si les grandes gambettes trouveront les assises un peu courtes. Innovant suffisamment sur la forme pour se démarquer, ce nouveau 3008 ne se loupe pas non plus sur le fond pour séduire. Ainsi, Peugeot propose une inédite version hybride rechargeable traction (195 ch) autorisant plus de 80 km d’autonomie électrique, grâce à une batterie de 21 kWh (19 utiles), et largement plus de 500 km à l’essence grâce à un réservoir digne de ce nom (50 l). La récente motorisation MHEV 48 V 136 ch du groupe Stellantis est aussi au programme (voir essai du Citroën C5 Aircross p. 42).

Nouvelle base technique

Le nouveau Peugeot 3008.
Le nouveau Peugeot 3008.© Alex Krassovsky

Mais la part du lion est réservée aux inédites déclinaisons 100 % électriques. Tout le développement de ce nouveau 3008 a d’ailleurs été réalisé en priorité autour de ces dernières. De fait, ce nouveau 3008 inaugure la plate-forme STLA-M du groupe Stellantis, sur laquelle reposeront de très nombreux modèles d’autres marques. Si la différence se fera au niveau de l’empattement (de 2,74 m à 2,90 m maxi), il n’y aura pas de jaloux côté capacité de batteries. Ainsi, au maximum, en version Grande autonomie et animé à l’avant par un moteur électrique de 230 ch, le 3008 disposera du plus gros accumulateur possible. D’une capacité de 98 kWh (utiles), cette batterie permettrait, selon Peugeot, 700 km d’autonomie sous le cycle WLTP. Il faut noter que cette version a une garde au sol moins généreuse (- 1,5 cm) que les autres, pour laisser de la place aux douze modules plus épais de la batterie. La gamme sera évidemment élargie à d’autres propositions. À deux (210 ch) ou quatre roues motrices avec l’ajout d’un bloc pour animer le train arrière (320 ch), elles proposeront, et c’est déjà pas mal, un rayon d’action théorique de 525 km, en partageant la même batterie de 73 kWh. Afin de rassurer les familles souhaitant passer à l’électrique, ces e-3008 disposeront de l’indispensable Trip-Planner qui organise les arrêts recharge lors des longs trajets. Notez que la puissance maximale pour remplir la pile sur borne rapide sera de 160 kW. Ce n’est pas un record mais c’est déjà conséquent. Sur courant alternatif, la puissance de charge montera à 11 kW en série et 22 kW en option.

Le nouveau Peugeot 3008 change complètement de faciès.
Le nouveau Peugeot 3008 change complètement de faciès.© Alex Krassovsky

Conscient que l’ancien 3008 a aussi séduit pour son agrément de conduite, Peugeot annonce avoir fignolé les liaisons au sol. Les lourdes électriques (plus de 2 100 kg) bénéficieront ainsi d’office d’un train arrière multibras (barre de torsion pour les autres). Reste maintenant à prendre le volant du SUV français pour savoir si Peugeot a réussi le pari de créer une nouvelle star. Pour cela, il faudra attendre le début de l’année prochaine. Quant aux tarifs, sans doute élevés, nous les découvrirons à l’automne.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *