Découvrez le mystère d’une chaleur nocturne exceptionnelle à 39°C… Toutes les révélations sur cette surprenante « bouffée de chaleur » inattendue.


#Météo #chaleur #records #SudOuest #Montauban #Toulouse #températures #Maghreb #blocage #ététorride #dépression #Portugal #ciellaiteux #Sahara #airchaud #HautesPressions #saison #mercredi #RhôneAlpes #climatologue #remarquable #boufféedechaleur #épisode

L’Hexagone fait face à un nouvel épisode de chaleur tardive avec des températures atteignant les 39°C et une douceur nocturne exceptionnelle. Depuis ce lundi, des records mensuels et absolus sont déjà battus. Par exemple, la nuit de dimanche à lundi, à Montauban, il a fait 24,4°C, ce qui est la température la plus élevée jamais enregistrée dans cette ville même pendant la canicule de 2003. À Toulouse, le record pour un mois de septembre a été battu avec une température de 24,2°C pendant la nuit. Dans le Centre-Ouest, des températures de 38°C voire 39°C ont été relevées en journée.

Les experts estiment que de nombreux records mensuels seront battus et que l’indicateur thermique national pour un mois de septembre devrait être dépassé. Cette situation de chaleur exceptionnelle est due à une dépression au large du Portugal qui entraîne le retour de l’air chaud aspiré depuis le Maghreb sur le territoire français. Les hautes pressions qui se sont installées bloquent cette situation et elle devrait durer toute la semaine.

Pour la semaine à venir, les températures devraient légèrement baisser, mais l’air chaud continuera de se répandre sur le nord de l’Aquitaine, l’Occitanie, l’Île-de-France et la région Rhône-Alpes. Selon les modèles météo, cet épisode de chaleur devrait se maintenir jusqu’à la fin du week-end. À partir de dimanche et en début de semaine prochaine, de l’air moins chaud devrait progressivement arriver par l’ouest, mais les températures resteront douces pour la saison.

Bien que les températures de cette semaine soient remarquables pour la saison, elles ne sont pas encore exceptionnelles selon les climatologues. Des épisodes de chaleur similaires ont déjà été observés en septembre dans le passé. Cependant, si cet épisode de chaleur persiste pendant une longue période, il pourrait devenir exceptionnel.

En attendant, c’est l’occasion de profiter des fameuses cours « oasis » dans les écoles et de capturer de magnifiques photos du ciel teinté de lait ou de jaune, encombré de poussières du Sahara, dans le Sud-Ouest. Restons donc vigilants et prenons les mesures nécessaires pour nous protéger de cette chaleur intense.

L’occasion de tester d’emblée les fameuses cours « oasis » dans les écoles et de prendre de belles photos de ciel laiteux ou jaunâtre, encombré de poussières du Sahara, dans le Sud-Ouest. Depuis ce lundi, un nouvel « épisode de chaleur » touche l’Hexagone avec déjà son lot de records mensuels mais aussi absolus. Il a fait 24,4 °C à Montauban dans la nuit de dimanche à lundi, il s’agit selon Météo-France tout simplement « de la nuit la plus chaude jamais mesurée » dans la préfecture Tarn-et-Garonnaise, même pas lors de la fameuse canicule de 2003. A Toulouse, avec 24,2 °C durant la nuit, le record est tombé pour un mois de septembre. Des valeurs de 38 °C, voire 39°C ont été relevées en journée dans le Centre-Ouest.

« Cet après-midi à 14 heures on avait déjà presque une vingtaine de records mensuels battus, il y en aura beaucoup plus en fin de journée », assure le prévisionniste Frédéric Nathan. Il prévoit d’ores et déjà que l’indicateur thermique national – cette moyenne de températures dans 30 stations réparties sur tout le territoire – pour un mois de septembre, dont le record actuel est de 24,7 °C, devrait être dépassé ce lundi.

A quoi s’attendre pour la semaine

Alors pourquoi cet été torride qui recommence ? A cause d’une dépression au large du Portugal, qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. « A l’avant de cette dépression, on a de l’air chaud qui a été aspiré depuis le Maghreb et qui est revenu progressivement sur le pays avec des hautes pressions qui se sont installées. On est aujourd’hui dans une situation de blocage qui va durer toute la semaine avec de l’air très chaud pour la saison », précise le spécialiste.

Demain (mardi), les pics de chaleur « vont baisser très légèrement, mais l’air chaud va s’étendre grosso modo du nord de l’Aquitaine et de l’Occitanie jusqu’à l’Île-de-France et gagner la région Rhône-Alpes pour le reste de la semaine ». Pour l’instant, tous les modèles météo prévoient que l’épisode va perdurer jusqu’à la fin du week-end. « De l’air un petit peu moins chaud devrait rentrer par l’ouest à partir de dimanche et surtout en début de semaine prochaine, mais très progressivement, mais cela restera très doux pour la saison », avance Frédéric Nathan.

« Remarquable » mais pas encore exceptionnel

Le niveau de chaleur attendu cette semaine est clairement « remarquable » pour la saison. Mais pas exceptionnel. « Les petites bouffées chaudes au moins jusqu’à la mi-septembre sont assez fréquentes », relève Christine Berne, climatologue à Météo-France. Un pic de chaleur s’est notamment produit mi-septembre 2022 dans le Sud-Ouest, durant lequel le mercure est grimpé jusqu’à 39,2 °C à Mont-de-Marsan. On a aussi transpiré à grosses gouttes du 11 au 13 septembre 2016 et du 12 au 21 septembre 1987. « On ne peut pas dire que c’est inédit, mais cela peut le devenir si l’épisode dure longtemps », conclut-elle.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *