Société | Météo : « Si seulement toutes nos prévisions pouvaient être aussi précises »


#Société | #Météo: « Nous aimerions être aussi précis dans toutes nos prévisions »

La Corse, île méditerranéenne, a toujours été soumise aux aléas météorologiques. Cependant, avec le changement climatique, elle doit faire face à des phénomènes de plus en plus violents. Les épisodes météorologiques marqués par la vigilance orange se multiplient et celui du week-end dernier n’a pas échappé à la règle.

Un an après le terrible derecho qui a ravagé la région, la crainte de revivre une telle catastrophe était dans tous les esprits. Heureusement, l’épisode de ce week-end a été moins violent que prévu. Les prévisions de Météo France se sont révélées précises. Patrick Rebillout, directeur du centre Météo France d’Ajaccio, déclare : « Nous aimerions être aussi précis dans toutes nos prévisions, dans le timing et sur la force des événements. Surtout sur les épisodes orageux de ce genre qui sont les plus difficiles à prévoir longtemps à l’avance. »

Le responsable de la station de Campo dell’Oro explique que dès samedi, un front orageux a été surveillé. La vigilance est passée de jaune à orange lorsque les cellules orageuses se sont organisées de manière plus sévère. Les prévisions ont également permis d’anticiper une trajectoire touchant la Corse. La vigilance orange a donc été justifiée, entraînant une alerte et la mobilisation des moyens de la sécurité civile.

Malgré les événements violents et conformes aux prévisions, la comparaison avec le derecho de l’année précédente a suscité des doutes. Cependant, les conditions météorologiques n’étaient pas exactement les mêmes, et certaines cellules orageuses se sont désagrégées avant d’atteindre la Corse. Patrick Rebillout déclare : « Nous avions bien sûr le derecho du 18 août 2022 à l’esprit, mais nous savions que c’était un phénomène très exceptionnel. »

Une semaine après l’épisode, les services de Météo France sont satisfaits du devoir accompli. Malgré les réseaux sociaux et les infos contradictoires qui ont circulé, ils restent professionnels et se concentrent sur leur travail. La précision des prévisions constitue une priorité pour eux, et ils continueront à améliorer leur expertise pour mieux anticiper les événements météorologiques à venir.

Source: [www.corsematin.com](https://www.corsematin.com/article/societe/78919708568663/meteo-nous-aimerions-etre-aussi-precis-dans-toutes-nos-previsions)

Soumise depuis toujours aux aléas météorologiques d’une île de Méditerranée et plus que jamais aux coups de tabac que réserve le temps du changement climatique, la Corse ne compte plus les épisodes marqués au sceau de la vigilance orange. Celle du week-end dernier n’a sans doute pas été vécue comme les autres. Et pour cause…

Un an après, à l’heure où les mêmes conditions semblaient réunies, la crainte de revivre le terrible derecho du 18 août 2022 était dans tous les esprits.

À l’arrivée, l’épisode aura été beaucoup moins violent. Sollicités par nos soins, les services de Météo France ont volontiers débriefé ces heures durant lesquelles ils ont été sur le qui-vive. Avec le sentiment d’avoir été suffisamment prudents, et surtout d’avoir visé juste. « Nous aimerions être aussi précis dans toutes nos prévisions, insiste Patrick Rebillout, directeur du centre Météo France d’Ajaccio. Dans le timing et sur la force des événements. Surtout sur les épisodes orageux de ce genre qui sont les plus difficiles à prévoir longtemps à l’avance. »

Et le patron de la station de Campo dell’Oro de revenir sur un front orageux scruté depuis la journée de samedi. « Ce jour-là, on est sur une vigilance jaune à surveiller. On sait que dans un flux de sud-ouest, les cellules remontent. Elles semblent virulentes, mais on a quelques incertitudes. Le lendemain, on passe en vigilance orange parce qu’on constate que les cellules orageuses s’organisent de manière plus sévère. Elles laissent prévoir des précipitations plus violentes. On a aussi, à ce moment-là, plus de certitude sur une trajectoire, sur le fait que l’épisode va toucher la Corse. La vigilance orange se justifie d’autant plus qu’elle implique une mise en alerte et la mobilisation de moyens de la sécurité civile. » À Météo France, l’heure n’est pas au regret. « Parce qu’on a eu des orages violents. Les lignes de grain qui font des dégâts, il en existe aussi bien en deçà de l’intensité du derecho. Par ailleurs, on annonçait aussi des vents autour des 100 km/h, tout en insistant, notamment auprès du Parc naturel à l’attention des randonneurs, sur une chute brutale des températures. Tout a été conforme à nos prévisions. » Quant à l’ombre du 18 août 2022… « Bien sûr, nous l’avions à l’esprit en permanence, assure Patrick Rebillout. Nous avons observé la même orientation du vent, les mêmes remontées de cellules orageuses. Certaines se sont désagrégées avant de toucher la Corse. On y pensait, sans oublier que le derecho reste un phénomène très exceptionnel. »

Une semaine après l’épisode, lequel a également fait l’objet d’une vigilance orange vague submersion pour la Corse-du-Sud, le sentiment du devoir accompli habite donc les services de Météo France, et ce malgré les réseaux sociaux qui n’ont pas manqué de s’enflammer. « Des infos contradictoires ont circulé. Il y a eu beaucoup de bruit autour de la vigilance orange, chacun y est allé de son commentaire… Pour notre part, nous nous efforçons d’agir de manière très professionnelle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *