Quelles conséquences sur les séries éliminatoires du football universitaire en 2023 et au-delà après la victoire écrasante de Florida State contre LSU ?


Que signifie la victoire écrasante de Florida State sur LSU pour le College Football Playoff en 2023 et au-delà? #CollegeFootball #Playoff2023

Le match de confrontation entre les équipes classées dans le top 10, LSU n°5 et Florida State n°8, était attendu avec impatience. Et dès la première série de jeu, il était clair que cette rencontre serait le match le plus important du week-end.

Les Tigers et les Seminoles ont résolu la première grande énigme du College Football Playoff en 2023. Florida State a battu LSU 45-24 au Camping World Stadium à Orlando, en Floride, dimanche soir.

Le niveau de talent sur le terrain était incroyable. Deux espoirs du trophée Heisman, les quarterbacks Jordan Travis et Jayden Daniels, étaient en compétition. De plus, des joueurs comme Jared Verse, Trey Benson, Johnny Wilson et Keon Coleman de Florida State, ainsi que Malik Nabers, Mekhi Wingo et Maason Smith de LSU figuraient dans le top 50 de Sporting News pour 2024.

Les décisions prises pendant le match ont également été cruciales. Le choix audacieux de Mike Norvell, l’entraîneur de Florida State, de tenter une passe lors du quatrième essai avec 3 minutes et 5 secondes restantes au troisième quart-temps a porté ses fruits. Travis a réussi une passe de 41 yards pour mettre en place le touchdown de la victoire. LSU a été arrêté lors de deux quatrièmes tentatives dans la zone rouge lors de la première mi-temps. Florida State a su s’ajuster à la mi-temps et a ainsi pris le contrôle du match.

Les joueurs ont également répondu présents. Travis a réalisé une performance exceptionnelle en lançant pour 342 yards, parcourant 38 yards à la course et marquant cinq touchdowns au total. Coleman a attrapé trois touchdowns. Wingo a amélioré sa cote pour la draft avec une solide performance pour les Tigers, notamment en première mi-temps. On peut affirmer que Smith aurait réellement dû être sur le terrain pour ce match également.

Ces rencontres sont celles qui rendent les pauses publicitaires fréquentes tolérables. Il ne devrait pas y avoir de perdant pour des matchs programmés en septembre, et l’espoir est que le College Football Playoff à 12 équipes résolve ce problème.

L’ère des sondages et du format avec quatre équipes du College Football Playoff n’a jamais vraiment réussi à accomplir cela. Le perdant perd trop dans ces situations.

LSU ressentira les conséquences de cette défaite. Les Tigers se voient maintenant confrontés à la tâche difficile de traverser la saison régulière dans la SEC sans aucune défaite pour pouvoir prétendre au CFP. L’an dernier, malgré une défaite contre Florida State, LSU s’est qualifié pour le match de championnat de la SEC avec trois défaites. Mais s’ils avaient battu Georgia, ils auraient eu une chance grâce à leur performance lors du championnat de la SEC. Aucune autre conférence ne peut revendiquer cette argumentation. Maintenant, LSU devra traverser l’ensemble de la division SEC Ouest sans aucun faux pas, ce qui comprend un déplacement chez Alabama n°4 le 4 novembre. Les chances de réussir cette tâche sont désormais minces, et l’effondrement de la seconde mi-temps contre Florida State continuera d’être un point de discussion en novembre.

Florida State, quant à lui, bénéficie d’un énorme coup de pouce. Une place dans le top 5 est maintenant presque assurée, et cela donne aux Seminoles de la marge dans la course à l’ACC. Si Florida State avait perdu, le match contre Clemson n°9 aurait été un match d’élimination. Maintenant, cela peut potentiellement être considéré comme un meilleur des deux scénarios avec une marge de manœuvre. Les Seminoles ont considérablement augmenté leurs chances de participer au College Football Playoff. Le match de confrontation dans le top 10 en valait la peine, car ils ont gagné.

Cela a fonctionné pour deux équipes qualifiées pour les playoffs lors de la première semaine en 2022. L’année dernière, Ohio State n°2 a battu Notre Dame n°5 21-10 lors de la première semaine. Georgia n°3 a battu Oregon n°11 48-3, qui n’était pas un match de confrontation entre les dix premières équipes mais s’en rapprochait. Même si l’argument typique est « Cela a permis à Georgia et Ohio State de se qualifier pour les playoffs », ce genre de matchs a plus d’impact sur le perdant. Les Ducks ont terminé la saison régulière avec 9 victoires et 3 défaites et Notre Dame avec 8 victoires et 4 défaites. La pression de ne pas perdre à nouveau – aucune équipe avec deux défaites n’a participé au College Football Playoff – était trop grande.

C’est le défi auquel LSU est maintenant confronté, et c’est un problème.

Le nouveau format avec un College Football Playoff à 12 équipes résoudra ce problème. Dans cette ère des playoffs à 12 équipes, une équipe avec trois défaites a théoriquement encore une chance de participer aux playoffs. La saison 2024 sera un cas intéressant pour tester l’importance des matchs de poids lourds en septembre.

LSU sera à nouveau sous les feux de la rampe avec un match contre USC le 1er septembre à l’Allegiant Stadium à Las Vegas. Cela marque le début d’un calendrier de la première semaine qui comprend également Notre Dame contre Texas A&M, et Georgia contre Clemson dans le Chick-fil-A Kickoff Game. Le 2e week-end, Texas jouera contre Michigan et Alabama se rendra à Wisconsin lors du 3e week-end.

Le défi sera de continuer à inciter les programmes universitaires à organiser ces rencontres inter-conférences avec la possibilité de revanches lors des playoffs. Florida State et LSU ont disputé un match instantané en 2022 avec un score de 24-23, et les deux équipes ont terminé à l’extérieur du top 12 du classement final du CFP. En sera-t-il de même en 2023 ou en 2024 ?

L’espoir est que les directeurs sportifs continueront à organiser ces matchs spectaculaires, même avec l’arrivée du modèle de super-conférence. Ces matchs pourront-ils faire la différence pour les équipes qui reçoivent des invitations en tant qu’extérieurs de conférence (wild card) ? Les perdants se verront-ils accorder une plus grande latitude ? Ce sont des questions auxquelles le nouveau comité devra répondre en 2024. En plus de cela, le format du playoff à 12 équipes nous donnera 11 matchs comme LSU-Florida State pendant les playoffs eux-mêmes.

Nous avons besoin de plus de matchs impactants le premier week-end de septembre. Avec le nouveau format, le perdant aura toujours une chance.

It took one series to see why the top-10 showdown between No. 5 LSU and No. 8 Florida State would be the most-impactful game of the weekend. 

With the risk of leaving a receipt for Colorado, the Tigers and Seminoles solved the first large piece of the College Football Playoff in 2023. Florida State beat LSU 45-24 at Camping World Stadium in Orlando, Fla., on Sunday night. 

The talent on the field was incredible. Two Heisman Trophy hopefuls in quarterbacks Jordan Travis and Jayden Daniels were on the spot. Florida State’s Jared Verse, Trey Benson, Johnny Wilson and Keon Coleman are on Sporting News’ Top 50 Big Board for 2024. So are LSU’s Malik Nabers, Mekhi Wingo and Maason Smith, who did not play because of a one-game suspension. 

WEEK 1 OVERREACTIONS: Pac-12 QBs, Ohio State’s slow start, Travis Hunter

Think of the in-game decisions. Florida State coach Mike Norvell’s bold call to pass on fourth-and-2 with 3:05 in the third quarter paid off. Travis hit Lawrance Toafili for a 41-yard gain to set up the go-ahead touchdown. LSU was stopped on downs twice in the red zone in the first half. Florida State made the right adjustments at halftime.Those separators made the difference and allowed the Seminoles to take control. 

The players delivered, too. Travis made good on a Heisman Trophy statement with 342 passing yards, 38 rushing yards and five total TDs. Coleman caught three TDs. Wingo improved his draft stock with a strong performance for the Tigers, particularly in the first half. Yes, Smith really should have been on the field for this one, too. 

These are the games that make the frequent commercial breaks tolerable. There shouldn’t be a loser for scheduling games like that in September, and the hope is the 12-team College Football Playoff solves this problem. 

The Poll Era and four-team College Football Playoff era could never truly accomplish that. The loser loses too much in these situations. 

MORE: SN’s Preseason All-America team

How Florida State-LSU impacts 2023 playoff

LSU will feel those consequences now. The Tigers face the unenviable task of trying to get through the SEC without a loss in order to get to the CFP. The Tigers did lose to Florida State last season and still made the SEC championship game with three losses. But had they beaten Georgia, a flimsy case based on the SEC championship would have been there. No other conference has that argument. 

Now, LSU will have to get through the SEC West unscathed– which features a trip to No. 4 Alabama on Nov. 4 – to have a chance. Those are long odds now, and the second-half meltdown against Florida State will remain a talking point in November. 

Florida State gets a huge boost. A top-five ranking is almost assured now, and this gives the Seminoles room with the ACC race. Had Florida State lost, a visit to No. 9 Clemson would have been an elimination game. Now, it’s potentially a best-of-two scenario with wiggle room. The Seminoles have a substantial increase in their chances of making the playoff. The top-10 showdown was worth it, because they won. 

That worked out for two playoff teams in Week 1 of 2022. 

Last year, No. 2 Ohio State beat No. 5 Notre Dame 21-10 in Week 1. No. 3 Georgia beat No. 11 Oregon 48-3 – which wasn’t a top-10 showdown but close to it. While the argument here is typically, “That got Georgia and Ohio State in the playoff,” games like this impact the loser more. The Ducks finished 9-3 and Irish 8-4 in the regular season. The pressure not to lose again – no two-loss team has played in the College Football Playoff – was too great. 

That is the uphill battle LSU faces now, and that’s a problem.  

How 12-team playoff solves problem

In the 12-team College Football Playoff era, a three-loss team theoretically can still get in the playoff. The 2024 season will be an interesting test case for heavyweight September games. 

LSU will be right back in that spotlight with a matchup against USC on Sept. 1 at Allegiant Stadium in Las Vegas. That’s among the highlights of a Week 1 schedule that includes Notre Dame at Texas A&M and Georgia and Clemson in the Chick-fil-A Kickoff Game. Texas plays at Michigan in Week 2 and Alabama will travel to Wisconsin in Week 3.  

The trick will be continuing to incentivizing these non-conference games with the potential of rematches in the CFP. Florida State and LSU played a 24-23 instant classic in 2022, and both teams finished outside the top 12 in the final CFP rankings. Will that be the case in 2023? How about 2024? 

The hope is athletic directors will stick to these non-conference blockbusters, even as the super-conference model takes hold. Will they be separators for the teams that get at-large bids? Will the losers be given a more latitude? Those will be answers for the new committee in 2024. Plus, we’ll get 11 games like LSU-Florida State in the actual playoff. 

We need more impactful games on the first the weekend in September. In the next format, the loser will still have a chance.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *