OpenAI souhaite introduire ChatGPT dans les écoles : une avancée captivante et stimulante !


#Education #IA #IntelligenceArtificielle #Technologie #RentréeScolaire #Enseignants #ChatGPT #OpenAI

OpenAI, l’entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle (IA), cherche à faire sa place dans le milieu de l’éducation grâce à son système d’IA générative, ChatGPT. Un guide à destination des professeurs a ainsi été publié pour les aider à utiliser cette technologie, tout en soulignant ses limites.

Face à la méfiance de la sphère académique concernant l’utilisation de l’IA pour la rédaction automatique de devoirs, OpenAI joue la carte de la pédagogie. En cette période de rentrée des classes, l’éditeur de ChatGPT souhaite montrer en quoi cette IA peut être une précieuse aide pour les enseignants. Dans ce guide, OpenAI partage des exemples concrets d’utilisation de ChatGPT, tels que la détection de faiblesses dans l’argumentation d’un élève, la simulation d’un entretien d’embauche, l’aide à la traduction pour améliorer l’anglais écrit et l’entraînement à la conversation.

Cependant, OpenAI reconnaît également les limites de son outil. En effet, ChatGPT peut parfois donner des réponses erronées, voire induire en erreur. Afin d’éviter d’éventuelles erreurs, Geetha Venugopal, une professeure d’informatique en Inde, conseille à ses élèves de faire preuve de pensée critique en n’accordant pas systématiquement leur confiance aux réponses de ChatGPT et en vérifiant l’information à partir d’autres sources fiables.

OpenAI va même plus loin en soulignant que ChatGPT n’est pas exempt de préjugés et de stéréotypes. Dans une foire aux questions destinée aux enseignants, l’entreprise encourage l’évaluation critique du contenu généré par ChatGPT. Elle reconnaît également que la lutte contre les biais est un domaine de recherche en cours et affirme accueillir favorablement les commentaires visant à améliorer ce point.

Ainsi, OpenAI cherche à se positionner comme un allié des enseignants en offrant des pistes pour tirer parti de l’intelligence artificielle tout en sensibilisant sur les précautions à prendre. Il s’agit d’un pas vers l’intégration de l’IA dans l’éducation, mais il reste des progrès à faire pour garantir des résultats fiables et non biaisés.

Un guide a t publi par OpenAI l’intention des professeurs pour utiliser son intelligence artificielle gnrative ChatGPT. Mais les limites de sa technologie ne sont pas pour autant ludes.

Bien conscient que sa technologie d’IA générative ne bénéficie pas d’un accueil chaleureux dans la sphère académique qui voit d’un mauvais oeil son usage pour rédiger automatiquement certains devoirs, OpenAI joue la carte de la pédagogie. En cette période de rentrée des classes, l’éditeur de ChatGPT a ainsi publié un guide à l’attention des professeurs pour expliquer en quoi son IA peut s’avérer une aide précieuse pour les aider dans leur travail. « Nous partageons avec vous quelques histoires sur la façon dont les enseignants utilisent ChatGPT pour accélérer l’apprentissage des élèves, ainsi que quelques conseils pour les aider à démarrer avec l’outil », fait savoir l’éditeur.

A en croire OpenAI, ChatGPT apporterait un vrai plus pour les professeurs : souligner des faiblesses d’argumentation d’un élève, servir à simuler un entretien d’embauche, obtenir une aide à la traduction pour améliorer l’usage de l’anglais écrit et pour s’entraîner à la conversation… Mais l’éditeur met aussi en avant une facette moins reluisante de son outil à savoir qu’il peut aussi induire en erreur.

ChatGPT pas exempt de préjugés et de stéréotypes

« Geetha Venugopal, professeur d’informatique dans le secondaire à l’American International School de Chennai, en Inde, compare l’enseignement des outils d’IA à celui de l’utilisation responsable d’Internet », explique le fournisseur. « Dans sa classe, elle conseille aux élèves de se rappeler que les réponses données par ChatGPT ne sont pas toujours crédibles et exactes, et de réfléchir de manière critique à la question de savoir s’ils doivent faire confiance à la réponse, puis de confirmer l’information par le biais d’autres ressources primaires. L’objectif est de les aider à comprendre l’importance de travailler constamment sur leurs compétences originales en matière de pensée critique, de résolution de problèmes et de créativité ».

Dans une foire aux questions à destination des enseignants, OpenAI va même plus loin : « ChatGPT n’est pas exempt de préjugés et de stéréotypes, c’est pourquoi les utilisateurs et les enseignants doivent examiner attentivement son contenu. Il est important d’évaluer de manière critique tout contenu susceptible d’enseigner ou de renforcer des préjugés ou des stéréotypes. L’atténuation des préjugés est un domaine de recherche en cours pour nous, et nous accueillons volontiers les commentaires sur la manière de l’améliorer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *