Meta envisage de lancer une offre sans publicité de Facebook et Instagram en Europe, moyennant une rémunération.


#Facebook #Instagram #Meta #versionpayante #publicité #UE #réseauxsociaux #DigitalServicesAct #confidentialité #régulateurs

Les utilisateurs de l’Union européenne de Facebook et Instagram pourraient bientôt souscrire à une version payante et sans publicité des deux réseaux sociaux. Un projet auquel Meta réfléchirait en réponse à l’examen approfondi des régulateurs d’après le New York Times.

Allons-nous vers une version payante de Facebook et Instagram en Europe ? D’après le New York Times qui cites trois sources proches de l’affaire, Meta envisagerait de lancer une version payante et sans publicité de ses deux réseaux sociaux mais uniquement dans l’Union européenne.

Les utilisateurs de cette zone auraient alors l’opportunité de souscrire à cette version premium supprimant toute publicité sur les deux réseaux sociaux. Mais pour le média américain, il ne s’agirait pas uniquement d’un geste de la firme de Mark Zuckerberg pour s’enrichir mais surtout pour répondre à l’examen approfondi mené par les régulateurs européens concernant les services reposant sur la publicité.

Rassurer les régulateurs européens

Depuis le 25 août dernier, les principales plateformes du web sont soumises au Digital Services Act (DSA), la nouvelle arme de l’Union européenne pour réguler les géants du web. Plusieurs plateformes ont rendu publics les changements qu’elles ont apporté pour s’y conformer, comme Meta, TikTok et Snapchat, tandis que d’autres se sont simplement exécutées sans communiquer dessus.

Mais respecter cette loi ne suffit pas pour se dédouaner de toutes les pratiques jugées douteuses ou mauvaises par les régulateurs du Vieux Continent.

En effet, ces derniers surveillent de très près les plateformes, notamment Meta par rapport à la collecte des données faite à partir pour ses services publicitaires. La version payante des deux plateformes permettrait à la firme de rassurer les craintes des régulateurs concernant la confidentialité des utilisateurs mais aussi d’offrir une alternative à ses services basés sur la publicité.

Cette potentielle future version payante de Facebook et Instagram ne viendra toutefois pas remplacer la version gratuite. Pour l’heure, on ignore combien cette version payante coûterait ou même si elle sera un jour une réalité.

facebook meta reconnaissance facialeLes utilisateurs de l’Union européenne de Facebook et Instagram pourraient bientôt souscrire à une version payante et sans publicité des deux réseaux sociaux. Un projet auquel Meta réfléchirait en réponse à l’examen approfondi des régulateurs d’après le New York Times.

Allons-nous vers une version payante de Facebook et Instagram en Europe ? D’après le New York Times qui cites trois sources proches de l’affaire, Meta envisagerait de lancer une version payante et sans publicité de ses deux réseaux sociaux mais uniquement dans l’Union européenne.

Les utilisateurs de cette zone auraient alors l’opportunité de souscrire à cette version premium supprimant toute publicité sur les deux réseaux sociaux. Mais pour le média américain, il ne s’agirait pas uniquement d’un geste de la firme de Mark Zuckerberg pour s’enrichir mais surtout pour répondre à l’examen approfondi mené par les régulateurs européens concernant les services reposant sur la publicité.

Rassurer les régulateurs européens

Depuis le 25 août dernier, les principales plateformes du web sont soumises au Digital Services Act (DSA), la nouvelle arme de l’Union européenne pour réguler les géants du web. Plusieurs plateformes ont rendu publics les changements qu’elles ont apporté pour s’y conformer, comme Meta, TikTok et Snapchat, tandis que d’autres se sont simplement exécutées sans communiquer dessus.

Mais respecter cette loi ne suffit pas pour se dédouaner de toutes les pratiques jugées douteuses ou mauvaises par les régulateurs du Vieux Continent.

En effet, ces derniers surveillent de très près les plateformes, notamment Meta par rapport à la collecte des données faite à partir pour ses services publicitaires. La version payante des deux plateformes permettrait à la firme de rassurer les craintes des régulateurs concernant la confidentialité des utilisateurs mais aussi d’offrir une alternative à ses services basés sur la publicité.

Cette potentielle future version payante de Facebook et Instagram ne viendra toutefois pas remplacer la version gratuite. Pour l’heure, on ignore combien cette version payante coûterait ou même si elle sera un jour une réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *