Coco Gauff atteint les quarts de finale de l’US Open pour la deuxième année consécutive : une performance captivante et motivante !


Coco Gauff atteint les quarts de finale de l’US Open pour la deuxième année consécutive. À seulement 19 ans, elle devient la première adolescente américaine depuis Serena Williams il y a plus de deux décennies à réaliser cette performance. La joueuse originaire de Floride sait comment se sortir de situations difficiles sur un terrain de tennis.

Alors que le deuxième set lui échappait contre Caroline Wozniacki au quatrième tour dimanche à l’Arthur Ashe Stadium, Gauff avait besoin d’un moment pour réfléchir après avoir concédé un break avec deux doubles fautes et une chute qui l’a laissée faire les écarts.

Gauff s’est donc tournée vers Brad Gilbert, l’un de ses deux entraîneurs assis au premier rang, et lui a dit : « S’il vous plaît, arrêtez. » Quelques minutes plus tard, Gauff a ajouté : « Arrêtez de parler. »

Cela s’est produit pendant que Wozniacki remportait quatre jeux consécutifs pour prendre un break d’avance dans le troisième set. Et alors que le match semblait lui échapper en raison notamment d’une série d’erreurs non provoquées, Gauff a corrigé ses coups et s’est imposée. Elle a remporté les six derniers jeux pour une victoire de 6-3, 3-6, 6-1 sur Wozniacki, la joueuse âgée de 33 ans et mère de deux enfants qui est récemment sortie de sa retraite.

« J’étais frustrée. Ce n’était pas dirigé contre lui. C’est juste que j’avais besoin de me remettre en question », a déclaré Gauff, classée sixième. « À ce moment-là, je ne voulais rien entendre. Je voulais juste réfléchir à ce que je faisais. »

Sa prochaine adversaire sera la 20e tête de série Jelena Ostapenko, championne de Roland-Garros en 2017. Ostapenko a battu la championne en titre Iga Swiatek 3-6, 6-3, 6-1 dimanche soir, après que le champion du Grand Chelem Novak Djokovic a remporté une victoire de 6-2, 7-5, 6-4 contre le qualifié Borna Gojo.

Djokovic affrontera le numéro 9 Taylor Fritz des États-Unis mardi. Ce sera la 13e fois que Djokovic atteindra les quarts de finale à Flushing Meadows, tandis que Fritz jouera sa première.

Gauff, dont la meilleure performance en Grand Chelem était une finale à Roland-Garros en 2022 avant de perdre contre Swiatek, a remporté 15 de ses 16 derniers matchs. Cette dynamique fait suite à son élimination au premier tour de Wimbledon en juillet et comprend les deux plus grands titres de sa carrière, au DC Open et à Cincinnati. Elle coïncide également avec l’arrivée de Pere Riba en tant qu’entraîneur à temps plein et de Gilbert dans un rôle décrit comme celui d’un consultant temporaire.

Les microphones de télévision ont capté à plusieurs reprises les réflexions de Gilbert à Gauff au cours des matchs de la dernière semaine.

Contre Wozniacki, championne de l’Open d’Australie 2018 et deux fois finaliste à New York, Gauff cherchait le bon équilibre entre être l’agresseur (ce qu’elle voulait) et ne pas en faire trop (ce que Gilbert voulait).

« Les rapports de Gilbert sont assez précis », a déclaré Gauff. « Parfois, il faut changer les choses. Aujourd’hui, j’ai dû changer les choses. »

Il faisait le jour le plus chaud de l’événement jusqu’à présent, avec une température atteignant 32 degrés Celsius, et Gauff manquait la cible dans le deuxième set, avec 22 erreurs non provoquées. Mais elle s’est nettement améliorée par la suite, avec seulement huit erreurs dans le dernier set. Autre point clé dans le troisième set : Gauff a réalisé 11 coups gagnants contre 2 pour Wozniacki.

« Elle a toujours été une excellente athlète. Elle a toujours eu le revers, le service, l’esprit de combat », a déclaré Wozniacki. « J’ai l’impression qu’en ce moment, tout se met ensemble pour elle. »

Au troisième set, alors que la surface de jeu était recouverte d’ombres, Wozniacki a dit à l’arbitre de chaise Louise Azemar Engzell qu’il était difficile de voir la balle et a demandé à ce que les lumières du stade soient allumées.

« Je vous en serais vraiment reconnaissante », a déclaré Wozniacki.

Cela ne s’est pas produit.

« Elle est de retour et on dirait qu’elle n’est jamais partie », a déclaré Gauff. « Être sur le terrain avec elle aujourd’hui était un honneur. »

Un autre quart de finale féminin opposera la 10e tête de série Karolina Muchova à la 30e tête de série Sorana Cirstea.

Il y aura au moins un homme américain en demi-finale pour la deuxième année consécutive. C’est parce que le 10e tête de série Frances Tiafoe, qui est arrivé à ce stade il y a 12 mois, et Ben Shelton, non tête de série, ont mis en place une confrontation en quart de finale avec des victoires dimanche.

Fritz a qualifié trois Américains pour les quarts de finale masculins – une première depuis qu’Andre Agassi, James Blake et Robby Ginepri l’ont fait en 2005 – en battant le Suisse Dominic Stricker 7-6 (2), 6-4, 6-4.

Lors du premier match de la journée sur le court Arthur Ashe, Shelton, âgé de 20 ans, a réalisé une paire d’aces à 240 km/h – les plus rapides du tournoi – en un seul jeu et s’est qualifié pour les quarts de finale de l’US Open en battant le 14e tête de série Tommy Paul 6-4, 6-3, 4-6, 6-4.

Lorsque le match s’est terminé, Shelton, vêtu d’un débardeur musclé, a montré ses biceps gauche en se tenant sous la section des sièges où son père, un ancien joueur professionnel qui entraîne désormais Ben, sa mère et sa sœur se trouvaient.

« C’était l’adrénaline pure », a déclaré Shelton à propos de ces puissants services gauchers.

NEW YORK (AP) — Coco Gauff is the first American teen since Serena Williams more than two decades ago to reach the U.S. Open quarterfinals two years in a row, so the 19-year-old from Florida knows her way out of trouble on a tennis court.

As the second set slipped away against Caroline Wozniacki in the fourth round Sunday at Arthur Ashe Stadium, Gauff needed a chance to think things through after handing over a break with a pair of double-faults and a stumble that left her doing the splits.

So Gauff turned in the direction of the near-constant chatter coming from Brad Gilbert, one of her two coaches sitting in a front-row seat, and said, “Please stop.” A couple of minutes later, Gauff said, “Stop talking.”

That was while Wozniacki was grabbing four consecutive games to go up a break in the third set. And then, just as the match seemed to be slipping away thanks in part to a slew of unforced errors, Gauff straightened out her strokes and pulled way. She collected the last six games for a 6-3, 3-6, 6-1 victory over Wozniacki, the 33-year-old mother of two who recently came out of retirement.

“I was getting frustrated. It wasn’t really directed at him. It was just that I needed to reset,” the sixth-seeded Gauff said. “In that moment, I just didn’t want to hear anything. I just wanted to think about what I was doing.”

Her next opponent will be No. 20 seed Jelena Ostapenko, the 2017 French Open champion. Ostapenko beat defending champion Iga Swiatek 3-6, 6-3, 6-1 on Sunday night, after 23-time Grand Slam champion Novak Djokovic picked up a 6-2, 7-5, 6-4 victory over qualifier Borna Gojo.

Djokovic faces No. 9 Taylor Fritz of the U.S. on Tuesday. It’ll be Djokovic’s 13th quarterfinal at Flushing Meadows, and Fritz’s first.

Gauff, whose best showing at a major was reaching the final at the 2022 French Open before losing to Swiatek, has now won 15 of her past 16 matches.

That run follows a first-round exit at Wimbledon in July and includes the two biggest titles of her career, at the DC Open and in Cincinnati. It also coincides with the additions of Pere Riba as her full-time coach and Gilbert in a role that’s been described as a temporary consultant.

TV microphones have been picking up Gilbert repeatedly offering his thoughts to Gauff during matches over the past week.

Against Wozniacki, the 2018 Australian Open champion and twice the runner-up in New York, Gauff was trying to find the right balance between being the aggressor (what she wanted) and not going for too much (what Gilbert wanted).

Gilbert’s “scouting reports are quite accurate,” Gauff said. “Sometimes you have to change things up. Today I had to change things up.”

It was the hottest day of the event so far, with the temperature reaching 90 degrees Fahrenheit (32 Celsius), and Gauff kept missing the mark in the second set, to the tune of 22 unforced errors. But she cleaned that up considerably down the stretch, with just eight miscues in the last set. Also key in the third: Gauff compiled an 11-2 edge in winners.

“She’s always been a great athlete. She’s always had the backhand, the serve, the fighting spirit,” Wozniacki said. “I feel like right now, it’s all kind of coming together for her.”

In the third set, with the playing surface covered in shadows, Wozniacki told chair umpire Louise Azemar Engzell it was difficult to see the ball and requested that the stadium lights be turned on.

“I would really appreciate it,” Wozniacki said.

Didn’t happen.

“She’s back and it’s like she never left,” Gauff said, “To be out here on the court with her today was an honor.”

Another women’s quarterfinal matchup will be No. 10 Karolina Muchova against No. 30 Sorana Cirstea.

There is guaranteed to be at least one American man in the semifinals for the second year in a row. That’s because No. 10 Frances Tiafoe, who got to that stage 12 months ago, and unseeded Ben Shelton set up a quarterfinal meeting with wins Sunday.

Fritz made it three men from the United States in the quarterfinals — the most since Andre Agassi, James Blake and Robby Ginepri got there in 2005 — by overwhelming Swiss qualifier Dominic Stricker 7-6 (2), 6-4, 6-4.

In the day’s first match in Ashe, the 20-year-old Shelton hit a pair of aces at 149 mph (240 kph) — the fastest by anyone all tournament — in a single game and earned a debut trip to the quarterfinals at Flushing Meadows by eliminating No. 14 Tommy Paul 6-4, 6-3, 4-6, 6-4.

When the match ended, the muscle-shirt-wearing Shelton flexed his left biceps while standing under the section of seats where his father, a former touring pro who now coaches Ben, mother and sister were.

“Straight adrenaline,” Shelton said about those big lefty serves.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *