Des températures record prévues en France : Un véritable brasier à venir


#Canicule #RecordsDeChaleur #Météo #SeptembreChaud #DômeDeChaleur

Des températures caniculaires devraient être observées dans certaines régions de France. La durée de cette nouvelle vague de chaleur est estimée à sept jours.

Après une semaine de radoucissement, qui a suivi une période de canicule, l’Hexagone va connaître à nouveau une vague de chaleur intense, selon La Chaîne Météo. En plein cœur d’un dôme de chaleur créé par une dépression sur le Portugal qui envoie en France l’air chaud du Sahara, le pays devrait subir des températures records pour un mois de septembre.

De lundi à vendredi, la situation ne devrait pas beaucoup évoluer avec une météo très ensoleillée – et très chaude – sur les trois quarts du pays. Seules les régions voisines de la Manche ainsi que les rivages de la Méditerranée vont connaître des températures moins élevées qu’ailleurs, qui seront néanmoins largement au-dessus des normales de saison.

Cette chaleur prendra par endroits des proportions exceptionnelles par sa durée, son intensité et sa survenue très tard dans l’été. En effet, les seuils de canicule seront souvent approchés en #Aquitaine et sur #Midi-Pyrénées jusqu’au #Centre Est avec des températures minimales autour de 18 à 20°C dans les grandes villes et égales ou supérieures à 32 à 35°C l’après-midi. Des records de chaleur mensuels pourront donc être battus, entre #Brest, #Bordeaux, #Niort, #Poitiers ou #Châteauroux. Dans les campagnes, l’allongement de la durée de la nuit se fera sentir, et les seuils caniculaires ne seront jamais atteints avec des minimales entre 12 et 17°C.

Dans les #Alpes, l’isotherme 0°C, qui avait déjà atteint des seuils exceptionnels à la fin du mois d’août, pourrait s’élever autour de 5000m d’altitude. Des remontées de sables du Sahara pourront également être observées tout au long de la semaine.

À #Paris, les 30°C devraient être atteints quotidiennement jusqu’à samedi prochain. L’année 2023 pourrait donc se classer parmi celle ayant connu le plus de jours de fortes chaleurs dans la capitale après 1911 et 1947.

La durée de l’actuelle vague de chaleur est estimée à 7 jours en moyenne. Elle devrait prendre fin entre 10 et 11 septembre prochains. À partir de vendredi, avec le décalage du dôme de chaleur vers l’Europe centrale et le creusement d’une dépression sur le proche Atlantique, des orages pourraient revenir sur l’ouest de la France, dans une ambiance tropicale.

Restez hydraté et protégez-vous de la chaleur pendant cette période ! #Santé #Hydratation #ProtectionSolaire

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Des températures caniculaires devraient être observées dans certaines régions. La durée de cette nouvelle vague de chaleur est estimée à sept jours.

Après une semaine de radoucissement, qui a suivi une période de canicule, l’Hexagone va connaître à nouveau une vague de chaleur intense, selon La Chaîne Météo* . En plein cœur d’un dôme de chaleur créé par une dépression sur le Portugal qui envoie en France l’air chaud du Sahara, le pays devrait subir des températures records pour un mois de septembre.

De lundi à vendredi, la situation ne devrait pas beaucoup évoluer avec une météo très ensoleillée – et très chaude – sur les trois quarts du pays. Seules les régions voisines de la Manche ainsi que les rivages de la Méditerranée vont connaître des températures moins élevées qu’ailleurs, qui seront néanmoins largement au-dessus des normales de saison.

La météo dans votre région

Cette chaleur prendra par endroits des proportions exceptionnelles par sa durée, son intensité et sa survenue très tard dans l’été. En effet, les seuils de canicule seront souvent approchés en Aquitaine et sur Midi-Pyrénées jusqu’au Centre Est avec des températures minimales autour de 18 à 20°C dans les grandes villes et égales ou supérieures à 32 à 35°C l’après-midi. Des records de chaleur mensuels pourront donc être battus, entre Brest, Bordeaux, Niort, Poitiers ou Châteauroux. Dans les campagnes, l’allongement de la durée de la nuit se fera sentir, et les seuils caniculaires ne seront jamais atteints avec des minimales entre 12 et 17°C.

Dans les Alpes, l’isotherme 0°C, qui avait déjà atteint des seuils exceptionnels à la fin du mois d’août, pourrait s’élever autour de 5000m d’altitude. Des remontées de sables du Sahara pourront également être observées tout au long de la semaine.

À Paris, les 30°C devraient être atteints quotidiennement à Paris, jusqu’à samedi prochain. L’année 2023 pourrait donc se classer parmi celle ayant connu le plus de jours de fortes chaleurs dans la capitale après 1911 et 1947 et devant 1976, 2018, 2020 et 2022.

Orages à partir de vendredi

La durée de l’actuelle vague de chaleur est estimée à 7 jours en moyenne. Elle devrait prendre fin entre 10 et 11 septembre prochains. À partir de vendredi, avec le décalage du dôme de chaleur vers l’Europe centrale et le creusement d’une dépression sur le proche Atlantique, des orages pourraient revenir sur l’ouest de la France, dans une ambiance tropicale.

*La Chaîne Météo est une propriété du groupe Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *